Épouses et concubines

Épouses et concubines

Titre original: 
Raise the red lantern - Da hong deng long gao gao gua
Pays d'origine: 
Chine - Hong Kong - Taïwan
Genre: 
drame
Éditeur français: 
Warner Vision France
Date de sortie originale: 
1991
Date de sortie en France: 
1991
Durée: 
125 minutes
Support: 
Cinéma, TV, DVD

Avis

"La première fois que j'ai vu ce film, c'était l'été dernier. Comme j'avais un peu la flemme et que j'ai pas réussi à remettre la main sur mes notes, je n'avais pas fait de fiche. En juin je crois Arte a rediffusé ce film, l'occasion pour moi de remettre la main à la pâte. 

Epouses et concubines se déroule en 1920. Une jeune fille scolarisée (étudiante) va être contrainte de se marier suite à la mort de son père. Elle va entrer dans un milieu clos, celui de la demeure de son mari et de ses trois épouses. Elle va devoir apprendre les règles, la tradition, dont celle d'allumer soir après soir les lanternes rouges (titre international), de l'épouse qui aura le droit de coucher avec le maître, donc de diriger la maison. Un pouvoir que ces femmes vont s'arracher, de façon démonstrative ou non. Ainsi le film nous montre les luttes entre toutes ces femmes, les domestiques, les amants. C'est vraiment très intéressant, car certaines cachent leur jeu.  

Zhang Yimou nous décrit avec beauté et tristesse un univers de contrainte, un univers où chacun doit rester à sa place ("née pour être servante", "il faut appliquer la règle") dont on se joue ou qu'on se prend en pleine figure selon le comportement des autres et ses propres choix. Cet univers restant le même, il produit les mêmes effets (des femmes finissent par mourir), de nouvelles femmes arrivent... 

Le réalisateur fait le choix de se focaliser sur ses héroïnes, du coup le maître de la maison est caché à l'image : à cheval sur le bord du cadre, ou derrière des rideaux, il est toujours masqué.  

La VF est audible, mais j'ai l'impression qu'il y a des problèmes de traduction (notamment sur le fait qu'elle soit aller à la fac/"collège" en anglais, mais traduit à un moment collège en français), et il y a un moment sous-titré car un enfant déclame un poème. Bref autant aller directement à la source m'est avis.  

Un film vraiment prenant car malgré ses allures calmes, la tempête n'est jamais loin. A voir." 

Docteur Spider, vu deux fois, 28/07/10

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici