Dirty Carnival (A)

Dirty Carnival (A)

Titre original: 
Pi-yoran Gori
Pays d'origine: 
Corée du Sud
Genre: 
Drame - Action
Éditeur français: 
Europa Corp
Date de sortie originale: 
15/06/2006
Date de sortie en France: 
2009
Durée: 
2h21
Support: 
Cinéma, DVD, TV
Bonus: 
Scènes Coupées - Making of

Avis

"On a droit à un grand, un très très très grand Jo In-Seong (Madeleine, The Classic, Love of South and North...).
Sans doute le meilleur film sur le milieu mafieux en Corée, depuis Friend en 2001. Tout est là. Le film passe, et l'on n'en perd pas une miette. On suit la montée en puissance du héros dans le monde qu'il fréquente, puis les ennemis qu'il se fait petit à petit. On voit les gens qui le prennent pour modèle, et aussi ceux qui le détestent. Le côté psychologique du personnage est minutieusement étudié, et les persos secondaires ne sont pas pour autant mis de côté. 

 

 

Les nombreuses scènes de combat très réalistes sont remarquablement filmées et la rimbabelle de protagonistes ajoute un effet à la mise en scène. La réalisation est succulente, je n'avais pas vu de film du même genre aussi bien filmé depuis... rien ne me passe en tête. Serait-ce un signe ? Dirty Carnival serait-il LE film ?
Peut-être pas, mais il est celui que je conseille fortement à tous - enfin, il est un peu violent, évitons de le conseiller aux plus jeunes ! 

 

 

Je n'ai rien à ajouter hormis le fait que l'achat du DVD en import - avec sous-titres anglais - ferait un excellent cadeau à tout amateur du genre."
Une perle. 

Mika, le 29/04/2007

 

"Il est intéressant de voir que A Dirty Carnival est salué par son éditeur pour ses scènes de combat, alors que c'est davantage l'aspect vie d'un petit mafieux qui monte les échelons que je retiendrais. 

Byung-doo est à la tête d'un petit clan de sept personnes qui galère. Son boss lui pique tout son fric, les fins de mois sont donc difficiles, surtout qu'il vient d'un milieu défavorisé. Il va saisir une opportunité qui va lui permettre de courtcircuiter son n+1, pour devenir la nouvelle coqueluche du n+2. Ce qui va lui attirer bien des foudres et des succès.
Ainsi on voit notre personnage principal faire le sale boulot, récolter le succès, pas mal d'emmerdes et essayer de gérer sa vie de famille et sa vie sentimentale compliquée car il est rejeté du fait de son appartenance à la mafia. Bref le film est avant tout un beau drame.
Le film montre que plus on monte dans les échelons du milieu, plus on est seul, et plus on a tendance à se faire tuer de la même façon qu'on a tué la personne auparavant à cette place.
L'autre intérêt du film, c'est qu'un ami d'enfance de notre personnage principal veut réaliser un film sur le mafia. Il profite que son ami en soi pour entrer dans ce monde. Ceci ne sera pas sans influence sur la suite de la leur vie. Cette astuce permet également une mise en abîme sur le cinéma de gangster : Sommes-nous en train de regarder une intrigue fictionelle ou est-elle basée sur des faits réels ? Quelle est la proximité entre les gangsters et les films sur eux ? Qui finance les films ? etc.
Le film est réussi à car il est de plus en plus stressant à mesure que l'intrigue progresse : qui va survivre à cette ascension vers les sommets ?  

En bonus, on a droit à 8 minutes de scènes coupées. Pas grand chose d'intéressant, mis à part celles où on voit sa relation avec sa petite soeur, quasi absente du film. Ceci donne une autre dimension au personange. Elle a du arrêter ses études pour travailler et subvenir aux besoins de sa mère (vu qu'elle s'est brouillée avec son fils). Quant au making of, il est focalisé sur la mise en scène des scènes d'action, là aussi c'est une façon particulière de voir le film. 

Même s'il n'est pas le meilleur film de gangster, A Dirty Carnival offre un beau portrait de mafieux. A voir, et un réalisateur à suivre. ." 

Docteur Spider, 24/02/13 

Mika

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici