Detective K

Detective K

Titre original: 
Jo-seon Myeong-tam-jeong
Pays d'origine: 
Corée du Sud
Genre: 
action, aventure, enquêtes
Éditeur français: 
Elephant Films
Date de sortie originale: 
2001
Date de sortie en France: 
4 avril 2012
Durée: 
114 minutes
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
15,99€

Avis

''Detective K est sorti dans la foulée de Detective Dee - Le mystère de la flamme fantôme, production sino hong-kongaise. Faut-il s'attendre à une simple transposition coréenne du succès de Tsui Hark ? Quoi qu'il en soit, le public du pays du matin calme a acclamé le film, puisque celui-ci a dominé le box office pendant les six premiers mois de l'année 2011.  

En 1782, le roi Joseon voudrait conduire des réformes pour moderniser son pays. Mais il se rend compte que l'argent est détourné. Il charge le détective K de trouver l'identité des coupables.  

D'emblée le film donne le ton : notre héros est très perspicace (un objet de travers sur une scène de meurtre et hop, le coupable est tout désigné), mais pas très adroit, il enchaîne bourde sur bourde. Pour ne rien arranger il est assez peureux. Ajoutez à cela qu'un amoureux de la race canine s'entiche de lui, et notre duo va nous faire rigoler deux heures durant. Sur le plan de l'humour, du comique de répétition, des ruptures de ton, le film réussit son pari de nous divertir. 

Au niveau de l'enquête, on est mené par le bout du nez, nous envoyant sur la piste de femme commerçante plantureuse, de paysans chrétiens exploités, de ministres dénués de coeur... le tout mâtiné de bonnes scènes de courses-poursuite et de combat percutants. Par contre la fin du film n'est pas tout à fait claire sur les tenants et les aboutissants de toute l'affaire. Une deuxième vision sera peut être nécessaire pour saisir le who's who.  

Une des toiles de fond, c'est l'exploitation des paysans et la volonté de la minorité chrétienne persécutée de pouvoir les émanciper de cette misère (si j'ai bien saisi). On retrouve la volonté d'abolir les classes sociales en Corée, ce qui n'est pas de la volonté de tous. Tous les hommes sont-ils frères ? En tout cas, de façon fort habile, on fait le lien avec la façon dont les chiens sont traités, via le personnage de Seo Pil, assistant d'office de notre détective. Faut-il y avoir une interrogation sur la poussée des évangélistes dans ce pays aujourd'hui ? 

La mise en scène du film est pas mal du tout, variant la façon de filmer en fonction des circonstances : caméra embarquée par les scènes de course-poursuite, montage rapide pour les scènes de combat, superposition des actions passé-présent pour les moment de narration/résolution de l'histoire.  

L'éditeur français a fait le choix délibéré de mettre Detective K dans la filiation de Detective Dee - Le mystère de la flamme fantôme. Avec pour conséquence de remplacer l'éventail du détective coréen, par un sabre (qui n'est pas utilisé par notre héros) rappelant le film d'action qu'est le métrage de Tsui Hark. Je ne sais pas s'il s'agit d'un bon pari, le film de HK étant au final décevant (trop d'effets spéciaux, pas assez de folie), alors qu'à l'inverse Detective K propose aussi une enquête dans les coulisses de la société impériale, mais avec une sorte d'anti-héros rigolo, ce qui fait la grande force du film. Au niveau de l'édition toujours, vous aurez au choix la VF, et la VO. On aurait aimé une petite interview du réalisateur pour savoir ce qui l'animait et quels étaient ses projets.  

Sous-titré Le secret de la veuve vertueuse, on espère que Detective K bénéficiera d'une suite, tant nous nous sommes amusés à regarder ce premier opus.'' 

Docteur Spider, 09/04/2012

Voir aussi L'oeil du privé pour un enquêteur coréen rétro, ou Blood Rain.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici