Daddy-Long-Legs

Daddy-Long-Legs

Titre original: 
Kidari ajeossi (키다리 아저씨) - Daddy-Long-Legs
Pays d'origine: 
Corée du sud
Genre: 
Romance, tranche de vie
Éditeur original: 
CJ Entertainment
Date de sortie originale: 
14 janvier 2005
Date de sortie en France: 
pas de sortie
Durée: 
1h38
Support: 
Cinéma, TV, DVD, fansub

Avis

Habituellement, les films sud-coréens me surprennent toujours pour leur charme assez particuliers, même quand il s’agit d’histoires a priori dérisoires. Pour celui-ci, histoires de cœur s’entremêlent avec la quête d’un mystérieux bienfaiteur.

 

Le début est plutôt sympathique. On découvre le nouvel environnement de vie de l’héroïne, entre ses collègues et sa demeure temporaire. C’est plutôt amusant de voir les différents caractères se confronter, on a l’impression qu’il va y avoir un peu de piquant dans l’histoire. Cependant, tout tourne très vite autour de la romance et ça devient mielleux à souhait.

J’ai vite décroché, ne regardant qu’à moitié sans que jamais le film ne réveille mon intérêt. Déjà que de base, les romances ne sont pas mon dada, mais mélangées à d’autres genres, elles peuvent être prenantes. Ici malheureusement, je n’ai pas trouvé ce petit plus qui incite à se prendre d’intérêt pour le film. Ce que je décrivais en introduction en somme. Au du moins, il s’est estompé pour disparaître totalement, car les autres personnages gravitant de l’héroïne voient leur présence et leur importance à l’écran décroitre peu à peu. On perd la fraicheur du début et par ailleurs, j’aurais aimé que le film fasse découvrir davantage de ficelles du métier d’animateur radio que l’on entrevoit dans la première moitié du film.

Le jeu d’acteur n’est pas extraordinaire non plus, ce qui n’arrange pas l’affaire. Bref, heureusement qu’il ne dure pas longtemps, quoique, même avec sa durée modérée, je n’ai pas eu envie de faire l’effort de m’accrocher à suivre attentivement jusqu’au bout. Peut-être que quelqu’un de plus déterminé que moi pour ce film aura un avis plus étayé à vous faire.

 

Un film moyen-bien au départ qui nous ennuie progressivement. Il ne donne pas envie non plus de lire le roman original.

 

Hanoko, le 11/11/2018

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici