Bloody Tie

Bloody Tie

Titre original: 
Sasaeng gyeoldan
Pays d'origine: 
Corée du sud
Genre: 
Polar
Éditeur français: 
Éléphant film
Date de sortie originale: 
2006
Date de sortie en France: 
24 septembre 2008
Durée: 
117 minutes
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
8,99€
Bonus: 
Interviews, making of

Avis

Si j'ai voulu voir Bloody Tie, ce n'est pas pour les deux grands acteurs qui sont en tête d'affiche, mais pour son traitement de la crise économique de 1997 en Corée. Ca a l'air si important comme événement historique que je voulais voir son traitement dans un film. 

La crise de 1997 n'a pas mis tout le monde sur la paille. Pour certains, comme Song-do, dealer de ''cristaux'' (amphétamines), c'est la belle vie, le business n'a jamais été aussi florissant. C'est une balance, qui travaille main dans la main avec, l'inspecteur Doh, flic pourri. Ils passent un deal pour faire tomber un gros dealer. Mais l'opération est un fiasco. Tous deux se retrouvent sur le carreau. Ils vont passer un nouveau deal, histoire de se refaire. Objectif : mettre sur la touche rien moins que le nouveau plus gros dealer de Busan. Mais si l'un tombe, il entraînera l'autre dans sa chute... 

Ryoo seung-beom et Hwang Jeong-min campent très bien leur rôle de flambeurs, que ce soit un dealer ou et ripoux  Ils ont la dégaine juste. En plus, leur style est superbement mis en valeur par une mise en scène, une photographie, un sens du cadrage de haute volée. J'ai adoré la façon dont le réalisateur faisait bouger la caméra en fonction des situations (combat, ébriété etc.). De plus la narration du début du film est vraiment top : on entend les pensées de chacun parlant de la situation de l'autre. Cette mise en parallèle, ou en écho, de ces deux personnages se retrouve tout au long du film, avec des split screen, superposition des images etc. On voit qu'il y a les moyens, on sent que c'est MK Pictures qui est derrière. Donc sur un plan esthétique, je n'ai rien à reprocher à Bloody Tie, c'est même très bien. En commençant à le regarder je me suis même dit ''ça faisait longtemps que je n'avais pas vu un bon film coréen''. 

Et la crise économique dans tout ça ? Elle sert de point de départ du film, avec des extraits de journaux télévisés qui dénoncent le « capitalisme sauvage », et les premières minutes du film dans lesquelles le dealer explique sa situation : « je ne suis pas un dealer, je suis un putain d'enculé de capitaliste, je me fais 300 % de bénéfice sur chaque vente ». Notre dealer pourrait donc très bien vendre autre chose. C'est un homme d'affaire presque comme les autres. Il n'a pas de scrupules. L'essentiel, c'est de faire de l'argent. A part ces références, plus rien ? La question de la crise n'est-elle qu'un prétexte pour nous parler de ce drôle de duo ? Non. La crise, ses causes et ses conséquences, il faut la chercher du côté des relations filiales : tout est sans dessus dessous. Le dealer ne veut pas fêter l'anniversaire de sa mère, il frappe son oncle. Le flic c'est pas mieux, il couche avec la veuve de son coéquipier. La morale confucéenne se retourne dans sa tombe ;). Tout le film va montrer la perte des valeurs morales, au détriment de l'individualisme et de l'appât du gain. Ca serait la cause de la crise de 97. Quelle solution aperçoit le réalisateur ? Aucune, tout le monde est pourri, la justice est corrompue et les affaires continuent. C'est pessimiste, mais intéressant comme point de vu.  

Le problème c'est l'intrigue et le rythme du film. Au bout de 30 minutes assez speed et de bon aloi, nos deux zigotos passent leur deal. Mais à partir de ce moment, le film ralenti, et il ne se passe plus grand chose de palpitant. On retrouve seulement un peu d'adrénaline à la fin, au fur et à mesure que l'étau se resserre, pour les règlements de compte. 

Au niveau de l'édition DVD, le boîtier est agréable. Les bonus proposent dix minutes d'interviews du réalisateur et des personnages principaux, ainsi qu'un court making of qui revient notamment sur les bons moments du tournage et les petits bobos qu'il y a pu avoir.  

A trop privilégier son apparence, formidable sur tous les points, Bloody Tie ne travaille pas assez son contenu. C'est dommage. On passe un bon moment, mais le réalisateur nous laisse entrevoir que ça aurait pu être un film exceptionnel, ce qui est décevant.  

Docteur Spider, 21/04/14

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici