Blood Rain

Blood Rain

Titre original: 
Hyeol-eui-noo
Pays d'origine: 
Corée du sud
Genre: 
Enquête
Éditeur français: 
HK vidéo
Date de sortie originale: 
2005
Date de sortie en France: 
1 novembre 2008
Durée: 
119 minutes
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
10€

Avis

''En ayant lu en diagonale le résumé de Blood Rain, je m'attendais à un thriller gore façon Man From Nowhere (The), mais transposé au 19ème siècle.  

En effet, un inspecteur et son équipe sont dépêchés sur une île aux larges des côtes coréennes, afin de savoir qui est l'auteur d'un incendie criminel. Sitôt arrivés, une série de meurtres plus horribles les uns que les autres commencent... S'agit-il de la vengeance du fantôme du Commissaire Kang, exécuté à tort, lui et sa famille sept ans plus tôt ? 

Sur cette base, il s'agit en fait d'une enquête policière classique, qui vise à retrouver l'auteur des meurtres, d'autant que des vies sont encore en jeu. Pour cela, il faudra découvrir le mobile de ces assassinats. S'agit-il vraiment d'une histoire de fantôme ? Les profits de l'usine de papier, unique source de richesse de l'île étaient-ils convoités ? S'agit-il d'une affaire religieuse (On a accusé Kang d'être catholique) ? Etc. En un mot, derrière ses apparences tranquilles, quels sont les secrets de ce village insulaire ?  

Au niveau de la mise en scène, le film est inégal : d'un côté, on assiste à des super scènes de meurtres, simples, mais très efficaces, ça gicle, ça suffoque, c'est bien. De l'autre, on met assez longtemps à comprendre qui est qui, beaucoup de personnes se font tuer sans qu'on capte de qui il s'agit. De même, la deuxième moitié du film stagne, tous ceux qui devaient mourir ont péri, on est plus dans la recherche des causes, c'est moins rythmé. Enfin, une question me taraude : A quoi ça sert de faire un film sur le combat de la science (policière) contre la superstition, au 21 siècle, et le faire se dérouler au 18ème siècle ? Les coréens d'aujourd'hui sont ils toujours autant superstitieux/religieux ?  

Ce n'est pas un thriller gore au sens où je l'entends, car la vie de notre personnage principal n'est pas en jeu (même si de proche en proche, il a un lien personnel avec l'affaire), il n'a pas de lien affectif avec les victimes passées et à venir, il n'y a donc pas cet aspect course contre la mort qui fait la beauté d'un Chaser (The). Son adversaire n'est pas non plus un serial killer, qui buterait un certain type de victime, mais se venge d'une liste précise de personnes. De même le personnage principal n'a pas vraiment de cas de conscience, il ne franchit pas la ligne rouge, et son adversaire ne lui fait pas vivre un cauchemar (cf. l'aspect implication personnelle).  

Au niveau des bonus, le DVD est bien garni. Si les différentes interviews des spécialistes de la Corée au XIXème permettent de mieux saisir le background du film, j'ai particulièrement apprécié le making of (42 minutes), qui prend vraiment le temps d'interviewer le réalisateur, le producteur, la chef décoratrice, la costumière, le responsable des effets spéciaux. Ils nous expliquent leur processus de création, ça permet de voir tout le travail qui a été effectué. Ces différents témoignages changent vraiment de ces making of promotionnels qui alternent les ''le tournage s'est bien passé, le film est génial" avec des extraits de la bande annonce. Bref, de bons bonus.  

Même si je n'ai pas tout compris à la résolution du ''mystère'' (même au deuxième visionnage), on passe un bon moment, l'enquête est intéressante (fausses pistes, flashbacks, personnages avec une certaine épaisseur....). Et l'édition DVd ets de qualité. Blood Rain est bien mené.'' 

Docteur Spider, 07/03/13
Revu le 22/11/13

Dans le même genre, un siècle plus tard, voir L'oeil du privé, ou Detective K

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici