Bateau-Usine (Le)

Bateau-Usine (Le)

Titre original: 
Kanikôsen
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
drame
Date de sortie originale: 
1953
Date de sortie en France: 
2010 (Projeté à la MCJP)
Durée: 
103 minutes
Support: 
cinéma

Avis

"J'avais entendu parler de Kanikôsen - Le bateau-usine à crabe (roman, film, manga), à la faveur de la crise de 2007, lorsque celle-ci a impacté le Japon. Aujourd'hui, le Maison de la Culture du Japon nous propose de le découvrir. 

Particularité du film, il est adapté d'un roman écrit par un leader communiste japonais.
On s'attend donc à autre chose qu'une lamentation sur les conditions de travail de ces marins. Et effectivement ! Une longue partie du film est consacré à l'embarquement de ces ouvriers (dont pas mal de gamins), à leur boulot (de la pêche pour les plus robustes en pleine mer à la mise à boîte par les mains enfantines), à la pression que mettent sans cesse la maîtrise, les châtiments corporels, les retenues sur salaire, et leur repos bien mérité dans les entrailles du navire, à jouer au cartes etc. 

Peu à peu, les rangs des travailleurs se clarsèment : on voit que certains sont emportés par les vagues, que d'autres meurt d'épuisement, mais l'encadrement s'en fout : il faut accumuler le crabe d'abord, les humains passent après. La tension s'accumule... jusqu'à leur péter à la gueule ! Debout les damnés de la mer !! 

Dans ce film, on ressent clairement la haine de classe : le recruteur est ventripotent, les proprio du bateau sont en costard, le contremaitre traite les travailleur comme de la merde ("vous puez", "vous êtes des fainéants"). De l'autre, les travailleurs se rendent compte de leur exploitation, mais aussi de leur faiblesse : ils sont seuls en mer, face à leurs exploiteurs. Le droit ne s'applique pas. "Si on était à Tokyo, on aurait déjà fait grève".  

Parce qu'il y a cette révolte, le film n'est pas mal. La fin rend bien. On est scandalisé. Le reste du temps, le rythme est monotone, la mise en scène sans fioriture. Ca donne envie de lire le roman en tout cas." 

Docteur Spider, 31/01/10

Voir aussi Bateau-usine (Le) le roman original, ou Toyota, l'usine du desespoir, journal d'un ouvrier saisonnier

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici