Aku no Kyoten

Aku no Kyoten

Titre original: 
Aku no Kyoten
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Ecole, suspense, horreur
Éditeur original: 
Toho
Éditeur français: 
pas de licence
Date de sortie originale: 
10 novembre 2012
Durée: 
129 minutes
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
4700 Yen

Avis

En effectuant des recherches pour un éventuel Battle Royale II en manga (Blitz Royale), je suis tombé par hasard sur une vidéo ayant pour titre Battle Royale III. Etant donné que j'ai adoré Battle Royale dans mon adolescence au point de l'avoir vu une quinzaine de fois et que j'ai trouvé Battle Royale II pas si mauvais même s'il est loin d'égaler son prédécesseur (pourquoi l'autre crétin passe tout le film à gueuler sérieux ?), j'ai été obligé de cliquer sur la vidéo. Après le visionnage du trailer, force est de constater qu'il avait une petite odeur de Battle Royale mais sans plus. Quelques recherches m'ont éclairé. Il s'agissait en réalité de Aku no Kyoten réalisé par Takashi Miike. Et le speech laisse à penser que c'est un professeur qui va exterminer toute sa classe. Miike ? Battle Royale-like ? Ça sent bon, non ? Précisons qu'il a été présenté en avant-première au « Rome Film Festival » en novembre 2012. Bon ben c'est partie pour un visionnage !!! Petite chose, il est fort probable que je compare Aku no Kyoten à Battle Royale. Vous voilà prévenu. 

La première partie du film va nous dépeindre un professeur apprécié de manière générale par ses élèves. Il est plein d'entrain, à l'écoute et les aide du mieux qu'il peut. Très vite, on va découvrir qu'il se passe des choses pas catholique au sein de cette structure, que ce soit entre les élèves (le fameux « bullying », d'ailleurs j'en profite pour vous renvoyer vers le dossier qu'a réalisé Dragon de Givre sur cette thématique : Harcèlement scolaire au Japon), mais aussi entre professeurs et élèves. Hasumi a d'ailleurs des choses à se reprocher puisqu'il entretient une relation avec une de ses élèves. Et c'est un des points dont Aku no Kyoten se distingue de Battle Royale.
Là où Battle Royale était immoral en obligeant des élèves à s'entretuer pour survivre mais rien d'autre (c'est quand même énorme on est d'accord mais nous sommes dans de la science-fiction, il y a peu de chance que ça arrive en réalité), Aku no Kyoten est immoral sur différents points, notamment sur des relations hétéro ou homosexuelles entre adultes et adolescents, du chantage entre collègues (même si c'est immoral, c'est probablement déjà arrivé, c'est plausible), et enfin le fameux massacre. En soit, le massacre est moins pire moralement que dans Battle Royale puisqu'il est la conséquence d'une personnalité psychopathe et anti-sociale, alors que dans le film de Kinji Fukasaku, c'est la Société elle-même qui veut ce massacre, en plus du fait que ce sont des personnes qui n'ont rien demandé qui doivent s'entretuer.  

Par la suite, on découvre la méthode que va employer Hasumi pour résoudre les problèmes qui va se présenter à lui : la mort. Les problèmes vont apparaitre au fur et à mesure durant les 2/3 du film. Enfin, les trente dernières minutes vont se focaliser sur le massacre qui arrive un peu comme un cheveu sur la soupe. En effet, Hasumi tue deux autres élèves pour se couvrir et là on ne sait pas trop pourquoi il va prendre un fusil à pompe et décide d'exterminer tous ses élèves. En plus d'arriver un peu sans réelle explication, le massacre passe trop vite et sans réelle variation. La plupart vont y passer au fusil à pompe. J'aurais apprécié que les morts soient plus variés comme c'est le cas dans Battle Royale ou bien comme c'est le cas avant le début du massacre. Bon, j'avoue que j'exagère un peu lorsque je dis que ça arrive sans raison puisque l'on a des bribes d'informations dans le film et que le prof explique ses raisons à la fin, mais il n'empêche que ce n'est pas très satisfaisant. Quant à la fin, elle est trop vite expédiée. Dommage... 

En parlant du professeur psychopathe, il est interprété par Ito Hideaki. Il ne vous dira probablement pas grand-chose, pourtant il a joué dans bon nombre de films tels que Sukiyaki Western Django de Takashi Miike (tiens donc...) et divers dramas comme par exemple Buzzer Beat. D'autres acteurs sont connu comme Takayuki Yamada (Ikigami - Préavis de Mort) mais on ne les voit tellement peu que je ne suis pas sûr que ce soit nécessaire d'en parler. 

Mon avis touche à sa fin. Aku no Kyoten avait beaucoup de promesses, notamment d'être un Battle Royale-like réalisé par un réalisateur de renom (et que j'adore personnellement). Les a-t-il tenues ? Non pas vraiment. Pour autant il est loin d'être mauvais, bien au contraire ! La réalisation est au top, le personnage principal est intéressant et assez charismatique. C'est assez fort d'assister à un moment de crise d'une personne antisociale et psychopathe. En réalité, son seul vrai point négatif est que l'on tend à le comparer à Battle Royale, pas seulement nous téléspectateurs, mais aussi Miike lui-même (c'est d'autant plus flagrant lors d'une scène sur la fin), alors qu'ils n'ont pas grand-chose en commun. Et comme le film de Fukasaku est mythique, ce n'est pas évident de se faire une place. Le massacre n'est que la conclusion du film. C'est dommage. Peut-être qu'une personne n'ayant pas vu Battle Royale sera plus à même de l'apprécier. En tout cas, si vous êtes âgé d'au moins 16 ans et que vous avez l'occasion de le voir (je ne l'ai vu qu'en version originale sous-titré anglais), n'hésitez pas, vous passerez quand même un bon moment ! 

Par Seraphim, le 31/05/2013.

Notons que Takashi Miike avait certaines ambitions concernant cette licence puisqu'un petit mois auparavant, un drama de 4 épisodes est sorti pour expliquer la genèse du professeur et qu'à la fin de ce film, nous avons droit à un "To be continued" ce qui laisse présager un prochain film. 

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici