200 Pounds Beauty

200 Pounds Beauty

Titre original: 
Minyeo-neun goerowo
Pays d'origine: 
Corée du Sud
Genre: 
Comédie romantique
Date de sortie originale: 
14/12/2006
Date de sortie en France: 
2007 (21 mai) au Marché du Film de Cannes
Durée: 
1h56
Support: 
DVD, TV

Avis

 

J'avais fait une pause avec le cinéma coréen. Des films, j'en bouffais plusieurs par semaines l'an passé, et cette année c'est à peine un par mois, voire par trimestre. Ce que l'on appelle la "vague [culturelle] coréenne" est toujours d'actualité en Asie, mais semble l'être moins en France. Mais je ne m'attache pas à ça, pour moi la langue reste magnifique, et je ne passe pas un jour sans la réviser...
Pourtant... eh oui, pourtant, le film qui a eu un franc succès en Corée et que l'on m'a conseillé de voir (je parle de ce film, n'est-ce pas?), m'a franchement déçu. 

 

 

Le film débute sous un aspect convivial que l'on reconnait aisément dans les comédies romantiques coréennes. Ces comédies même qui nous arrachaient les larmes des yeux dans les derniers quart d'heure, et qui nous faisaient dire que le cinéma coréen c'est vraiment de la bombe !
La mise en scène se poursuit, et ressemble à celle de tant de films... Si seulement les idées avaient été piquées dans des films étrangers : MAIS NON. Pour le plus grand malheur des amateurs de films coréens, ça ne l'est pas. On se retrouve alors avec un gros mélange froid et immangeable de tout ce qu'on nous a servi "from korea" depuis plusieurs années. 

 

 

C'est assez pitoyable.
L'obésité qui semble être l'élément primaire du récit n'est abordé que dans sa surface. Contrairement à ce que je m'attendais, les scénaristes n'ont pas voulu taper là où ça fait mal comme le dit le jargon. On se contente alors d'une pauvre femme - bonne actrice malgré tout - qui voit l'injustice dans un monde qu'elle essaie pourtant de soigner du mieux qu'elle peut (chez elle, elle reçoit des appels d'un pauvre chirurgien qu'elle console et qui est au bord du gouffre..., une sorte de téléphone rose, un cliché mal exploité...). Pourquoi développer sur un film mauvais ? 

Même si j'ai souri quelques fois, je me suis franchement lassé devant la vision de ce nanar... 

Mika, le 26/04/2007

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici