Yobi, le renard à cinq queues

Yobi, le renard à cinq queues

Titre original: 
Chonnyonyeouu Yeouubi
Pays d'origine: 
Corée du sud
Genre: 
Aventure, fantastique, romance
Éditeur original: 
CJ Entertainment
Éditeur français: 
Éditions Montparnasse
Date de sortie originale: 
2007 (le 25 Janvier)
Date de sortie en France: 
2007 (le 11 Novembre au Lyon Asiexpo Film Festival), 2011
Durée: 
86 minutes
Support: 
Cinéma, TV, DVD

Avis

"Ça, c'est de l'histoire ! Plein d'éléments, plusieurs axes qui se suivent facilement, c'est plutôt chouette pour un film dirigé vers le jeune public. L'ennui, c'est que justement, c'est peut-être un peu rude pour un enfant, de regarder ce film. Non pas qu'il soit violent, mais les diverses histoires qui s'entremêlent ne sont pas de toute gaieté. Des enfants en marge de la société qu'on laisse comme à l'armée dans un centre, des extra-terrestres plantés sur Terre qui s'ennuient comme des rats morts, une renarde chassée sans qu'elle sache pourquoi, une ombre détective qui veut aider Yobi sans motif... A bien y penser, le thème de la différence et de la discrimination est au coeur du scénario. Le chasseur qui haie le renard sans raison, juste parce que sa famille les chassait avant, c'est facilement repérable de nos jours, dans notre société. De même, les enfants qu'on met à part, avec des familles qui se manifestent juste en cas de problème, et des éducateurs qu'on laisse se débrouiller comme ils peuvent avec les enfants, c'est récurrent aussi. On nous montre même, et là, ça fait un peu préjugé, que deux êtres très différents (un humain et une renarde) peuvent s'aimer d'amour. Je cherche peut-être des poux à un film d'enfant, mais je pense que le réalisateur et scénariste n'est pas indifférent à ce que j'ai ressenti.  

Graphiquement, je trouve ça fort sympa, avec des éléments en 3D très bien intégrés. On sent l'influence de Miyazaki, avec des bestioles dignes de Voyage de Chihiro (Le) et une poésie ambiante bien prégnante. J'aime beaucoup la façon dont est raconté l'histoire et surtout comment sont dépeints les personnages. Yobi est une espiègle renarde, innocente mais aussi colérique, qui adore jouer avec les feuilles mortes (elle les transforme notamment en papillons, trop beau :D). Les Yoyos sont des extra-terrestres ressemblant à des Gummis avec une culotte blindée. Leur caractère varie, mais on retrouve le schéma classique du capitaine savant, du grand débile, de l'irritable et du petit copieur, entre autres. Ils sont marrants mais pas indispensables à l'histoire. Les enfants du centre sont adorables et différents, on les dépeint avec leurs problèmes tout en montrant qu'ils sont quand même humains. J'ai beaucoup aimé l'espèce de sarcasme qui ressort quand les parents de la petite autiste viennent la chercher une fois seulement qu'elle sait parler. Sinon, on retrouve une bassine parlante qui ne sert à rien, et un ours génial tellement il est adorable. Excellent dynamisme aussi dans la mise en scène, j'ai bien aimé la scène de la danse entre Geum-ee et Yobi.  

Pour revenir à l'histoire, le côté mystique est maintenu par le chasseur/prêtre qui veut chopper la renarde à cinq queues à coup de talismans et de chiens de chasse. D'ailleurs, il me semble que le mythe des renards aux multiples queues est récurrent, surtout au Japon, mais je l'ignorais pour la Corée. Dans la même optique, on nous parle du Canava, un monde sous le lac où toutes les âmes vont (sous forme d'oiseau) à leur mort. Ce monde est fort poétique mais aussi très agressif, et ses habitants sont bien étranges (des fantômes-lapins se transformant en une espèce d'amas de masques verts sur pieds). J'ai beaucoup aimé la fin du film, bien qu'elle soit plutôt négative.
Musicalement, c'est assez sympa bien que je n'aime pas les voix et la langue coréennes. A moins que ce soit mon son qui soit merdique (ce que je doute puisque ça le faisait que pour les voix), c'est grésillant et aigu, ça pique un peu les oreilles. A part ça, les thèmes sont bien choisis, beaucoup de guitare sèche et de vibraphone, j'adore. 

Voilà, en bref, un film d'animation fort sympa, qui doit se regarder avec un oeil critique de la société (si vous voulez mon avis)." 

DDG, le 25/10/09

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici