Sweet Friday

Sweet Friday

Titre original: 
Sweet Friday
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
pop-art érotique
Éditeur original: 
Little More
Éditeur français: 
Carte Blanche
Date de sortie originale: 
1975
Date de sortie en France: 
2011 (DVD)
Durée: 
3 minutes 20
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
environ 30€
Bonus: 
Décryptage (émission Court-Circuit du 18 sept. 2009, ARTE) : Helmut Herbst, animateur et spécialiste de l'animation parle du travail de Keiichi Tanaami. Un après-midi d'été avec Keiichi Tanaami (interview du 3 août 2009) : Rencontre avec Keiichi Tanaami et visite de son atelier à Tokyo.

Avis

En faisant une rétrospectives de clips d'animation réalisés par différents artistes, j'ai entendu parler de Tanaami Keiichi, artiste du pop-art ayant réalisé de nombreux courts-métrages d'animation. Je me lance un peu au pif avec ce film-ci. 

On attaque avec la vue subjective d'un homme, qui fume, essaye de se débarbouiller (sans doute le lendemain d'une cuite?). S'enchaînent des vues toute mignonnes de prairies puis d'une danse langoureuse avec une femme. Avons-nous là la représentation de moyens de détente d'une population de cette époque? Je ne vous cache pas que j'ai un peu de mal à saisir le sens de ce film si tant qu'il en ait un. Il est à la tranquille mais bizarre, représentant des choses très concrète, saupoudrées d'un brin de folie: des animaux un peu perchés, une eau un peu louche sortant du robinet, etc. Comme si notre héros n'avait pas encore les idées claires. C'est dans la tendance psychédélique et on s'éloigne du genre narratif.
Visuellement, le film est sympathique à regarder, mais pas le plus marquant à regarder puisque ce qu'il se passe nous laisse un peu dubitatif. La qualité de l'animation est bonne, dans un style éminemment ancrée dans son époque.  

Sweet Friday demeure une pièce d'art intéressante à voir, mais je vais fouiller un peu plus la carrière de l'artiste pour voir si d'autres de ces films me parleront plus. 

Hanoko, le 27/02/2018

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici