Summer Wars

Summer Wars

Titre original: 
Summer Wars
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Science-fiction, humour, romance
Éditeur original: 
Warner Bros.
Éditeur français: 
Kazé
Date de sortie originale: 
2009
Date de sortie en France: 
2010 (le 9 Juin)
Durée: 
1h54
Support: 
TV, cinéma, DVD, blu-ray
Prix: 
24,95€€ (DVD), 29,95€€ (blu-ray)

Opening/Ending

Ending: "Bokura no Natsu no Yume" par Tatsuro Yamashita
Sympathique générique de fin qui se regarde bien.

Avis

Attention chaud devant, voilà la bombe estivale! Summer Wars fait partie de ce genre de film au scénario simple mais efficace. 

En effet, l'intrigue principale du film n'est pas spécialement innovante mais c'est son déroulement qui nous mettra d'accord. Les personnages se montrent très attachants et le dynamisme et la gaité du film prennent sur le téléspectateur. L'humour est plaisant et les musiques vraiment entraînantes, en particulier celle d'introduction qui donne la pêche alors qu'il ne s'est pas encore passé grand chose (le début du film paraissant moyen sinon).
Puis l'animation vive, fluide et détaillée rend le film d'autant plus vivant. Le mouvement dans les décors et les personnages jamais complètement immobiles montre combien le film a été travaillé et qu'il n'y a pas toujours besoin de créer un univers fantastique ou extraordinaire pour faire une très belle oeuvre d'animation. Mais comme si cela ne suffisait pas, le film contient aussi des scènes d'ordre fantastique caractérisées par les séquences se déroulant dans le monde d'OZ, un univers numérique où beaucoup de fantaisie est possible. Une fois de plus, le film montre toute sa richesse visuelle. En plus voir le film au cinéma est un régal. 

En fait, ce qui est vraiment réussi, c'est que l'intérêt pour le monde réel et le monde virtuel est équilibré, les deux semblent aussi attirants. L'étendue des possibilités proposées par OZ est incroyable, mais la réalité décrite à travers la famille Jinnouchi demeure aussi tout à fait charmante. C'est donc un bon compromis réalisé entre les deux mondes. Et cela, pas seulement du point de vue graphique mais tout autant de celui de l'histoire.
J'ai vu ce film à mon retour de mon voyage en Iran et j'ai complètement projeté mon histoire à travers celle du film: la jovialité des grandes familles qui se réunissent y est superbement retranscrite. Chacun des membres présentés possède sa propre personnalité et même les personnages secondaires ayant un rôle très mineur sont sympathiques.
Ensuite, ce film s'affranchit avec brio du schéma classique du héros qui vient sauver tout le monde. Ici, bien évidemment des personnages plus importants que les autres se dégagent mais même si Kenji est le protagoniste, on peut dire que plusieurs personnages ont leur heure de gloire et c'est l'action combinée de tous qui permet d'avancer. Voilà donc une très belle leçon de solidarité et de soutien mutuel.
Mais vous allez me dire, tout est rose, tout est heureux, tout le monde il est beau... Oui, c'est bien le seul reproche que j'aurais à faire au film, c'est une vision ultra positive qui est transmise. Par ailleurs, la lutte contre la menace Love Machine est trop concentrée en la famille présentée alors qu'elle implique le monde entier, ce n'est pas forcément crédible que seule la famille Jinnouchi ait donné l'impulsion de la solution contre Love Machine et que tous les acteurs principaux du combat soient réunis en elle. On est aussi amené à trouver le scénario parfois un peu tiré par les cheveux.
Cependant, on est tellement plongé dedans que l'on pardonne cet aspect et que l'on se laisse porter vers la conclusion. Une fin assez conventionnelle mais tout de même ponctuée de réalisme par la décision de Wabisuke qu'il prend une fois tout terminé. De plus, le film contient quand même des moments tristes très forts, mais il n'y a pas de réelle tragédie car le principal évenement triste qui survient reste d'ordre naturel selon moi. On s'émeut mais on rebondit vite, tout comme les personnages du film. 

Après, Summer Wars c'est aussi beaucoup d'humour et de références geek, notamment lorsque l'on voit King Kazuma se battre dans OZ, c'est plutôt implicite mais des grands classiques de l'animation japonaise y passent (Dragon Ball Z par exemple lors que des avatars s'écrasent sur des murs et le fissurent) donnant une dimension très amusante aux combats. Le design des avatars peut être vraiment fun aussi. On a également une sorte de présentation du jeu de cartes Hanafuda, le film donne assez envie de découvrir ce jeu. Puis dans la réalité, du fait de la personnalité du héros qui est du genre puceau timide et du rôle embarassant qu'il est obligé de jouer, les situations cocasses ne manquent pas. Bref, on ne s'ennuit vraiment pas. Et pour courroner le tout, la version française est tout à fait correcte.
 

Summer Wars est donc une excellente surprise à ne pas manquer sinon Love Machine vous le fera regretter  

Hanoko, le 27/08/2010

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Summer Wars / Summer Wars (Films d’animation)Wallpaper/fond d'écran Summer Wars / Summer Wars (Films d’animation)Wallpaper/fond d'écran Summer Wars / Summer Wars (Films d’animation)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici