Ojiisan no Lamp

Ojiisan no Lamp

Titre original: 
Ojiisan no Lamp (おぢいさんのランプ)
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Drame, historique, tranche de vie
Date de sortie originale: 
2011 (le 5 mars)
Date de sortie en France: 
pas de licence
Durée: 
24 minutes par épisode
Support: 
Cinéma, DVD

Opening/Ending

Opening: "Onii-chan" (おにいちゃん) par Crazy Ken Band

Ending: "Negai Tomosu Koro e" (願い灯す頃へ) par Emiko Shiratori

Avis

C'est bien connu, faire les greniers de chez nos grands-parents nous permet de découvrir des artefacts uniques du passé. Toichi en a fait l'expérience en découvrant une lampe à huile (ou pétrole, ce n'est pas précisé), objet qu'il n'avait jamais vu de sa vie. Son grand-père Minosuke va lui en conter l'histoire et une histoire fort émouvante! 

Ojiisan no Lamp, c'est à la fois le beau récit de la vie d'un homme mais aussi celui d'une époque et d'un changement sociétal.
On y découvre un vaillant garçon qui se démène avec enthousiasme dans la vie allant de petits en petits boulots. C'est par hasard qu'il se lance un jour dans le commerce de lampes à huile en ayant rencontré un marchant. L'évolution de ce personnage et les liens qu'il tisse avec son entourage le rendent très attachant.
Parallèlement, sa progression dans la vie nous permet de voir du côté des campagnards comment est abordée la modernisation, indissociable de l'occidentalisation. Les nouveautés technologiques se répandent peu à peu et modifient le mode de vie des gens. Le film combine parfaitement espoir, joie et mélancolie, où il n'est pas toujours évident d'accepter le changement. La tonalité du film est très douce et le scenario est empreint d'une grande authenticité. On se sent vraiment plongé dans cette époque et la thématique du film reste pertinente de nos jours, encore plus parce que la technologie évolue à une vitesse démesurée depuis ces vingt dernières années.
Tout cela est magnifiquement illustré par le travail d'animation, tout en simplicité et richesse. Le style d'animation sobre mais généreux s'apparente un peu au travail d'Isao Takahata, grâce à son animation et à l'expressivité des personnages de prime abord peu détaillé mais d'une grande qualité. On pourrait donc croire à un film d'animation qui date déjà d'il y a quelques décennies, ce qui fait sens étant donné qu'Ojiisan no Lamp adapte un roman éponyme des années quarante. Le choix des couleurs est très judicieux. On remarque que dans les quelques minutes se passant dans le présent, les couleurs sont légèrement désaturées, alors qu'elles sont plus vives pendant le récit de Minosuke à ces jeunes années où il a vécu avec passion. 

Ojiisan no Lamp, un touchant portrait d'époque qui reste toujours d'actualité dans les idées, à voir sans hésitation! 

Hanoko, film vu le 12/08/2016

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici