Ling et Tao la Légende des amoureux papillons

Ling et Tao la Légende des amoureux papillons

Titre original: 
Liang Shanbo yu Zhu Yingtai - The Butterfly Lovers
Pays d'origine: 
Taiwan
Genre: 
Romance, fantastique
Éditeur original: 
Tai Seng
Éditeur français: 
Fox Pathé Europa
Date de sortie originale: 
2004
Date de sortie en France: 
2007
Durée: 
1h35
Support: 
TV, DVD, cinéma
Prix: 
9,99€
Bonus: 
Bande-annonce

Avis

"Un film d'animation qui avait l'air tout mignon au premier abord mais qui se révèle imbuvable. 

L'introduction du film est jolie et un peu charmante où Ling nous est présentée. Cependant, très vite on sent que cela ne va pas être très facile à regarder. D'abord nous avons le droit à un film culcul la praline dès la rencontre de Ling et de Tao mais encore, cela n'est rien comparé au désastre de la suite. Des oeuvres niaises il y en a à la pelle, mais des oeuvres qui en deviennent carrément incohérentes et ridicules, ça c'est vraiment fort si j'ose dire. Le scenario est si pauvre et si dérisoire qu'on se demande bien à quoi pensait le réalisateur en élaborant son film.
Tout est blâmable, chaque moment du film peut être décrié, je ne sais pas où commencer ni par où donner de la tête, tellement il y a à matière à critiquer, il serait plus rapide de chercher les qualités que de relever tous les défauts, néanmoins je vais tenter d'expliciter mon avis et de faire un résumé des choses principales qui ne tiennent pas debout. 

La psychologie des personnages n'a aucun logique ni profondeur, ce qui rend le scenario insipide au départ encore plus irrecevable. Ce conte qui ne mérite pas cette appellation est bourré de stéréotypes horripilants: les deux protagonistes sont les plus beaux et les plus intelligents, tandis que tous les autres personnages sont fades, sans parler de Chen-Sang qui caricaturalement laid et stupide. Dans le milieu du film, ce dernier décide de s'interposer entre Ling et Tao, on ne sait pas pourquoi, juste pour enquiquiner son monde gratuitement alors qu'il n'a pas eu spécialement de contact avec eux à part au début. Ensuite, le travestissement de Ling n'est absolument pas crédible car elle a gardé son rouge à lèvre, sa petite voix féminine (quoique, la doubleuse française a une voix plutôt grave mais pas masculine pour autant) et sa suivante l'appelle maîtresse à tout va, fallait vraiment le faire exprès de la part des personnages pour ne pas s'en rendre compte avant la pièce de théâtre. Donc, même cette idée de base est bancale. Cependant, cela rend Tao assez attachant de par son innocence et sa crédulité exagérée mais par la suite il perd très vite ce petit attrait.
Pour continuer, n'importe qui peut relever la ressemblance à outrance avec Mulan, Ling étant le portrait craché de Mulan, visuellement seulement, car au niveau de la personnalité, Ling est loin d'avoir le charisme et la tendresse de l'attachante Mulan. Quand Ling est en garçon ça passe, mais une fois qu'elle revêt les vêtements de son sexe, elle devient une copie conforme de Mulan, avec pour seule différence un corps plus allongé qui lui donne l'air d'avoir plutôt entre vingt et vingt-cinq que seize, comme cela est défini dans ce film.

À ce niveau, ce n'est même plus de la ressemblance, c'est carrément du plagiat!
Mais au lieu de s'inpirer de Mulan dans son ensemble, ce film se construit davantage sur le modèle d'un Flower Ring en faisant encore pis. Ce film nous donne à voir une histoire de petite bourge cajolée complètement déconnectée de la réalité de son époque. Sa romance n'a rien de transcendant et la fin est complètement gratuite, juste pour avoir un happy-end à tout prix. Oui, la fin s'annonçait très triste, ça m'avait beaucoup surprise mais ça aurait été trop beau pour qu'il y ait une réelle qualité, la conclusion reste évidemment positive. C'est dommage car j'ai vraiment pris sur moi pour réussir à aller jusqu'au bout du film, j'ai cru qu'il y aurait au moins une chose réellement positive à noter mais non, cela reste très mitigé.

Le seul point fort du film est son aspect visuel qui a été très soigné. Ce film a bénéficié d'un gros budget (dix millions de Yuan, je n'ai pas cherché à voir ce que ça donnait en euros mais ça n'a pas l'air léger), alors il y aura au moins eu des efforts sur l'animation. Les couleurs sont belles et le film est plaisant à regarder, bien que certains mouvements des personnages ne soient pas très naturels. Mais l'histoire est une telle torture que l'on ne parvient à l'occulter et l'on ne peut même pas regarder le film uniquement pour ses images. D'autant que le style graphique général est lui aussi très pompé de Disney, donc allons plutôt regarder un Disney plutôt que de perdre notre temps avec ce film. 

 

Le bilan est lourd, je m'arrête là car demain on y serait encore s'il fallait dire tout ce qui n'allait pas. Dialogues d'une débilité affligeante, scénario consternant, personnages sans aucune personnalité, humour faible et ennuyeux... C'est à se demander si cette médiocrité n'était-elle pas voulue." 

Hanoko, film vu jusqu'au bout, le 23/01/10  

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici