Kara no Kyoukai - The Garden of Sinners

Kara no Kyoukai - The Garden of Sinners

Titre original: 
Gekijouban Kara no Kyoukai: Dai Ichi Shou : Fukan Fuukei
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Drame, Aventure
Éditeur original: 
UFOTABLE
Éditeur français: 
Kazé
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
2010
Durée: 
48 min à 2h
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
29,95€ par film (en DVD), 129,95€ pour l'intégrale des films en blu-ray
Bonus: 
Bande-originale

Opening/Ending

L'opening tout doux et poétique du premier film :

Opening du deuxième film, superbe

Opening film 3 "Kimi ga hikari ni kaete iku" par Kalafina

Opening film 7

 

Ending film 1 : Oblivious - Kalafina

Ending film 2 : Kimi ga hikari ni kaete yuku - Kalafina

Ending film 3 : Kizuato - Kalafina

Ending film 4 : Aria - Kalafina

Ending film 5 : Sprinter - Kalafina

Ending film 6 : Fairytale - Kalafina

Ending film 7 : Seventh Heaven - Kalafina

Avis

"Pas encore vu mais cela ne saurait tarder. Les premières images ont crée chez moi un engouement peu commun. C'est beau graphiquement et musicalement en tout cas. Pour l'histoire, ça promet.
Je sais aussi que c'est de la même équipe que pour Fate/Stay Night. Du bon quoi. 

 

A savoir aussi que ce film est le premier d'une série de sept, et que je ferai les fiches en conséquence de cause. Seuls trois sont disponibles en France à l'heure actuelle. 

Edit : J'ai enfin pu voir le tout premier film de cette longue série. J'ai longtemps hésité entre le laisser dans la catégorie des films ou le mettre dans celle des OAVs. Mais il semblerait que ce soit bien un film en sept parties de cinquante minutes chacune. Un petite indice me laisse même penser qu'il était destiné au cinéma à la base.
Graphiquement, il est à la hauteur de mes attentes. Les dessins sont beaux, les effets de lumières sublimes, le rendu des liquides (sang, pluie, flaques, café) est à tomber. Bien que le chara design soit assez simple, les couleurs rendent le tout extrêmement attrayant.
Au niveau des musiques, y'a pas à dire, c'est superbe. Les morceaux s'enchaînent sans anicroches, ils collent parfaitement aux scènes et aux images dévoilées, à l'ambiance pesante aussi.  

 

 

L'histoire commence simplement, un suicide. La scène en elle-même est superbe, elle précède puis achève l'opening, une sorte de lente et poétique course poursuite entre un papillon et une libellule. On saura à la fin du premier film pourquoi ce papillon et cette libellule. Ensuite, le personnage principal, Shiki, semble receler bien des mystères. On voit assez rapidement qu'elle est froide et sans état d'âme, mais on ne sait pas pourquoi, bien qu'on le devine un peu. Le second film semble d'ailleurs revenir sur son passé, trois ans avant l'époque du premier film.  

 

Une histoire se basant sur quelque chose de déjà vu (des fantômes qui poussent au suicide, ça ne m'est pas inconnu) mais qui, par la personnalité des protagonistes et ses graphismes nous emportent avec facilité dans un monde où se côtoient fantômes, mystères et sanguinolentes découvertes. J'ajoute par ailleurs que les scènes de combat sont à tomber par terre tant leur dynamisme est ahurissant. Superbe premier film en somme, j'ai hâte de prendre connaissance de la suite. 

Edit : J'ai enfin trouvé le temps de regarder les deux épisodes suivants. C'est toujours aussi excellent, toujours aussi bluffant dans la mise en scène et dans les graphismes. Les musiques donnent des frissons et l'histoire semble vraiment profonde.
L'épisode 2 (ou plutôt la partie 2 du film) retrace une partie du passé de Shiki, notamment du moment où elle rencontre le jeune homme dont j'ai oublié le nom mais qui semble au coeur de l'intrigue. L'épisode 3 raconte une histoire poignante d'une jeune femme qui ne ressent pas la douleur et qui se voit être au coeur de tournantes depuis plusieurs mois, sans toutefois rien ressentir. Mais tout bascule quand elle se met à tuer ses bourreaux. Cet épisode est, je ne vous le cache pas, rempli de scènes assez violentes, tels que des viols (bien que l'effet soit amoindri par le fait que la fille ne ressent strictement rien) ou encore des scènes de torture toutes en détails et giclées de sang. ça reste toutefois dans la pure lignée du film et n'enlève rien à sa poésie initiale.  

En bref, vivement la suite ! 

Edit : Oui, je reviens encore, pour vous parler des derniers épisodes que j'ai pu voir. Je me suis arrêtée au 6, faute de pouvoir voir le dernier, le 7.
L'épisode 4 est temporellement la suite de l'épisode 2. On y apprend comment Shiki obtient les yeux de la mort et surtout comment elle va s'en accommoder. On nous présente aussi la première rencontre entre elle et Tokô (il me semble que c'est ça), sa patronne. Vraiment sympa, mais un peu beaucoup de bla bla, moins que dans le 2 toutefois.
L'épisode 5 est à ce jour le meilleur des 7. La Spirale des Paradoxes, tel est son nom, est aussi le plus long (2h) de tous (pour l'instant là encore). L'histoire est assez complexe à suivre, ça parle d'une mystérieuse tour, d'individus louches et de nécromancie. J'ai vraiment adoré cet épisode, tant par son rythme, sa beauté graphique et son scénario. Les personnages présentés, qu'on a déjà vu plus ou moins avant, sont d'une profondeur appréciable. On en apprend plus sur Tokô, et on découvre des personnages aux desseins peu catholiques. Je ne vais pas m'étendre là-dessus, mais c'est génial.
L'épisode 6 est un peu plus léger que son aîné. Il présente une histoire sympathique, peu en rapport avec la trame générale, et qui se passe dans un pensionnat. L'héroïne principale n'est, pour une fois, pas Shiki, mais la soeur du gars (j'ai vraiment du mal avec leurs noms). Pour faire court, ça parle de fées et de magie. Le rendu de l'ensemble est vraiment bon, mais moins entrainant que celui du 5. 

Bon, en gros, vivement le dernier, qu'on sache comment ça se termine !" 

Dragondegivre, le 01/11/08, édit le 08/11/08, 6 épisodes vus.

Retrouvez également les OAV parodiques Carnival Phantasm

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Kara no Kyoukai - The Garden of Sinners / Gekijouban Kara no Kyoukai: Dai Ichi Shou : Fukan Fuukei (Films d’animation)Wallpaper/fond d'écran Kara no Kyoukai - The Garden of Sinners / Gekijouban Kara no Kyoukai: Dai Ichi Shou : Fukan Fuukei (Films d’animation)Wallpaper/fond d'écran Kara no Kyoukai - The Garden of Sinners / Gekijouban Kara no Kyoukai: Dai Ichi Shou : Fukan Fuukei (Films d’animation)Wallpaper/fond d'écran Kara no Kyoukai - The Garden of Sinners / Gekijouban Kara no Kyoukai: Dai Ichi Shou : Fukan Fuukei (Films d’animation)Wallpaper/fond d'écran Kara no Kyoukai - The Garden of Sinners / Gekijouban Kara no Kyoukai: Dai Ichi Shou : Fukan Fuukei (Films d’animation)Wallpaper/fond d'écran Kara no Kyoukai - The Garden of Sinners / Gekijouban Kara no Kyoukai: Dai Ichi Shou : Fukan Fuukei (Films d’animation)Wallpaper/fond d'écran Kara no Kyoukai - The Garden of Sinners / Gekijouban Kara no Kyoukai: Dai Ichi Shou : Fukan Fuukei (Films d’animation)Wallpaper/fond d'écran Kara no Kyoukai - The Garden of Sinners / Gekijouban Kara no Kyoukai: Dai Ichi Shou : Fukan Fuukei (Films d’animation)Wallpaper/fond d'écran Kara no Kyoukai - The Garden of Sinners / Gekijouban Kara no Kyoukai: Dai Ichi Shou : Fukan Fuukei (Films d’animation)Wallpaper/fond d'écran Kara no Kyoukai - The Garden of Sinners / Gekijouban Kara no Kyoukai: Dai Ichi Shou : Fukan Fuukei (Films d’animation)Wallpaper/fond d'écran Kara no Kyoukai - The Garden of Sinners / Gekijouban Kara no Kyoukai: Dai Ichi Shou : Fukan Fuukei (Films d’animation)Wallpaper/fond d'écran Kara no Kyoukai - The Garden of Sinners / Gekijouban Kara no Kyoukai: Dai Ichi Shou : Fukan Fuukei (Films d’animation)Wallpaper/fond d'écran Kara no Kyoukai - The Garden of Sinners / Gekijouban Kara no Kyoukai: Dai Ichi Shou : Fukan Fuukei (Films d’animation)Wallpaper/fond d'écran Kara no Kyoukai - The Garden of Sinners / Gekijouban Kara no Kyoukai: Dai Ichi Shou : Fukan Fuukei (Films d’animation)Wallpaper/fond d'écran Kara no Kyoukai - The Garden of Sinners / Gekijouban Kara no Kyoukai: Dai Ichi Shou : Fukan Fuukei (Films d’animation)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici