Gisaku

Gisaku

Titre original: 
Gisaku
Pays d'origine: 
Espagne
Genre: 
aventure, fantastique
Éditeur original: 
First International Production
Date de sortie originale: 
2005
Date de sortie en France: 
2007
Durée: 
100 minutes
Support: 
Cinéma, DVD

Avis

"Petit film espagnol sur un samouraï, why not.
L'histoire mêle gentiment mythe japonais, culture espagnole et aventure. Scénario assez bateau car film pour enfants, on se doute de presque tous les évènements à venir et c'est assez ennuyeux. Pour tout dire, j'ai failli m'endormir devant.
Ainsi donc, une porte menant sur d'autres dimensions s'ouvre tous les 385 ans. Un démon, Gorkan, qui a perdu une partie de ses pouvoirs dans son affrontement contre Yohei quelques siècles plus tôt, ne souhaite que se venger. Il est pour cela à la tête d'une grosse société, au coeur de l'Espagne. Yohei, le courageux samouraï, se réveille et rencontre Diky, qui va l'aider à s'acclimater à la nouvelle Espagne. Leur but est de retrouver les cinq morceaux de la clé de la porte avant Gorkan. Vont les aider dans cette mission un homme-lynx et une intello un peu garce.
A un moment donné, une belle piste est lancée mais n'est pas exploitée. C'est vraiment dommage, cela aurait donné une ambiance très Indiana Jones au film. En fait, les personnages bataillent assez facilement, récupèrent des morceaux, les reperdent puis les reprennent. ça peut paraître très dynamique, en fait non. On n'est pas accroché par une corde, on regarde juste de loin en sachant ce qu'il va se passer par la suite.
Les personnages sont d'ailleurs assez mous et peu intéressants. A part Gisaku, le petit chat, tout le monde dans l'équipe ne vaut pas un pet de canard, même quand on en apprend plus sur eux. Les méchants sont d'une banalité affligeante et n'ont pas une once de crédibilité.
Graphiquement, ça m'a fait penser, au premier coup d'oeil, aux derniers volets du jeu Monkey Island. C'est assez géométrique, sans fioriture ni détail inutile, avec des aplats de couleur et assez peu d'ombrage élaboré. Un chara-design en mousse mais des décors somptueux. En fait, on dirait que le film est surtout là pour vanter les paysages et villes espagnols. Multiples plans des bâtisses des villes que les héros visitent, avec un souci du détail et de la finition impressionnant. Du coup, on se demande pourquoi les personnages n'ont pas eu un tel soin. Sinon, bonne dynamique dans les combats, la scène finale est fun mais trop prévisible.  

Voilà, un film d'animation bon pour les moins de 12 ans." 

DDG, le 14/04/10

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici