Garçon et la Bête (Le)

Garçon et la Bête (Le)

Titre original: 
Bakemono no ko (バケモノの子) - The Boy and the Beast
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Fantastique, action, humour, drame
Éditeur original: 
Vap
Éditeur français: 
Kazé
Date de sortie originale: 
2015 (le 11 juillet)
Date de sortie en France: 
2015 (novembre - en festivals) - 2016 (le 13 janvier - cinéma)
Durée: 
1h59
Support: 
Cinéma, DVD, Blu-ray, TV
Prix: 
44,95 euros (DVD collector) / 49,96 auros (Blu-ray collector)
Bonus: 
Le roman écrit par Mamoru Hosoda (288 pages), Le livret collector (inclus une nouvelle inédite écrite par Mamoru Hosoda) (96 pages couleurs), 2h de Bonus vidéo (DVD)

Avis

Le Garçon et la Bête est un film dont j'entends beaucoup de bien depuis sa sortie et je dois dire qu'il éveillait plutôt ma curiosité, avec cette bête à tête de personnage de cartoon. 

L'histoire démarre sur un drame familial, un jeune garçon perd sa famille, se retrouve seul au monde et fugue pour fuir ce cruel sort. Par un concours de circonstances, il rencontre Kumatetsu, venu du monde des bêtes à la recherche d'un disciple, humain de surcroît par pur caprice. Le nouveau quotidien de ces deux têtes de mules va leur en faire voir à chacun des vertes et des pas mûres. Si ce film démarre sur une histoire assez cliché des oeuvres japonaises, la suite se révèle bien plus amusante. Pas que l'histoire soit bien originale, mais la grossièreté et la nervosité des deux protagonistes est très rigolote. Kumatetsu a d'ailleurs des allures de Mugen dans Samurai Champloo, assez amusantes. Toutefois, cela va peut-être freiner certains à montrer ce film à des enfants, tant les gros mots pleuvent. Mais au vu du personnage de Kumatetsu, c'était plus logique. L'univers s'annonçait plutôt intéressant aussi.
Malheureusement, peu à peu, les choses se gâtent peu à peu, pour franchir un autre niveau arrivé à la moitié du scenario. Difficile de vous donner plus de détail sans vous spoiler. Pour rester évasive sur le pourquoi du comment, notre héros va par exemple être amené à faire des allées venues entre son monde et celui des bêtes. Mais il est totalement improbable qu'il ait une telle liberté de mouvement, aussi bien d'une part que de l'autre. Les bêtes interdisent usuellement l'accès à leur monde aux humains, et dans le monde des hommes, il est peu probable que jamais personne ne tombe sur la brèche trouvée par Ren. Par la suite, l'histoire prend des allures de shonen nekketsu, déjà plus qu'esquissées dès le début, mais avec une toute autre ampleur. Des clichés consternants se bousculent les uns les autres, et par ailleurs, les héros prennent des responsabilités qui ne sont pas les leurs. Donc on en arrive même à un manque de cohérence. De plus, certains personnages sont gâchés ou mal exploités. Et sur le fond, c'est un film qui prône des valeurs très classiques comme l'importance de la famille, la crise identitaire, le courage dans les situations difficiles qui sauve tout, etc.
Côté animation, le film demeure beau à voir, mais pas aussi éblouissant qu'attendu. Le travail phénoménal sur l'animation de Shibuya est remarquable mais tristement, le monde des bêtes ne fait pas du tout rêver. Il manque de richesse et d'imagination. Les combats annonçaient à l'introduction quelque chose de grandiose mais au final, ils sont très bourrins sans trop de finesse. Leur animation est bien faite, mais niveau techniques de combats et chorégraphie, nous restons un peu sur notre faim. Ça reste du beau travail, mais peut mieux faire. La VF est tout à fait correcte, à une ou deux voix près. 

Dommage que ce film lorgne trop du côté du shonen bête et méchant, ça impacte trop l'histoire négativement. Plutôt déçue en somme. 

Hanoko, le 11/03/2017

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici