Univers des Fullmetal Alchemist

Fullmetal Alchemist : L'Étoile sacrée de Milos

Fullmetal Alchemist : L'Étoile sacrée de Milos

Titre original: 
Hagane no renkinjutsushi: Mirosu no seinaru hoshi
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Action, aventure, comédie
Éditeur original: 
Bones
Éditeur français: 
Dybex
Date de sortie originale: 
2011 (ciné), 2012 (dvd)
Date de sortie en France: 
2012
Durée: 
110 minutes
Support: 
Dvd
Prix: 
18€

Avis

Quel bonheur de retrouver les frères Elric après une longue année d'absence, dans une nouvelle aventure ! L'histoire n'est pas excessivement originale dans sa base. Une nouvelle ville dans laquelle il se passe des choses qu'il vaut mieux cachés, les frères Elric débarquent et vont faire en sorte de tout remettre dans l'ordre. Il va encore être question des mêmes thématiques déjà largement utilisé dans les deux versions de l'anime Fullmetal Alchemist et Fullmetal Alchemist: Brotherhood. Néanmoins, l'action y est importante ce qui permet de ne pas s'ennuyer et l'histoire réserve quelques surprises assez agréables ce qui permet de renouveler l'intérêt pour ce film. Graphiquement, rien à redire non plus, on a le droit à la même qualité que Fullmetal Alchemist: Brotherhood. C'est donc très joli, pas transcendant mais très joli.  

Le doublage français est celui que l'on connait depuis le début de la série, un des rares doublages vraiment réussi je trouve. Néanmoins, et malgré la qualité des doubleurs, il y a de rares éléments quelque peu troublants. L'histoire semble se situer assez loin par rapport à la trame principale puisque les frères Elric connaissent les secrets de fabrication de la pierre philosophale, mais lorsque l'alchimiste de flamme voit Ed pour la première fois dans ce film, il demande à Hawk qui il est et elle répond que c'est Fullmetal. C'est assez déstabilisant. Cela peut être simplement fait pour présenter ce personnage aux téléspectateurs nouveaux ou bien pour « combler un vide » dans la synchronisation. M'enfin, la vérité est ailleurs. Ce n'est qu'un petit détail qui n'enlève rien à la qualité du doublage.  

Malgré tout cela, tout n'est pas rose. Fullmetal Alchemist : L'Étoile sacrée de Milos n'apporte pas grand-chose à la série. Certes, il est très agréable à regarder etc., mais j'ai préféré Fullmetal Alchemist : Le conquérant de Shambala. Ce dernier permettait de découverte une facette de l'univers de Fullmetal Alchemist que l'on avait à peine efflorer dans la série et qui faisait suite à la première série (si ma mémoire est bonne) alors que le dernier film n'apporte pas grand-chose à l'univers si ce n'est que le monde dans lequel les frères Elric est plus grand que ce que l'on a vu dans la série. Toujours dans les petits reproches, les personnages récurrents de la série ne sont pas tous présent. J'ai trouvé cela dommage, ça m'aurait vraiment plus de revoir des personnages comme Armstrong, pourquoi pas quelques homonculus ou encore la grand-mère Rockbell, mais non. Outre Ed et Al ainsi que leur amie d'enfance Winry, nous ne voyons régulièrement que Mustang et Hawkeye. J'ai été plutôt déçu. C'est somme toute assez relatif, j'ai quand même apprécié et même si beaucoup de personnages que l'on connait manquent à l'appel, des nouveaux les remplacent. Le scénario va d'ailleurs se focaliser sur eux ce qui permet d'avoir le temps d'apprendre à les appréciés ce qui n'est pas si mal. 

Voilà, mon avis touche à sa fin. Ce qu'il faut retenir, c'est que Fullmetal Alchemist : L'Étoile sacrée de Milos est un film qui reprend beaucoup de chose de la série ce qui ne devrait pas dépayser le téléspectateur fan de la série et qui avait été un peu déçu par l'univers « réaliste » du premier film Fullmetal Alchemist : Le conquérant de Shambala, mais qui n'apporte pas grand-chose à l'histoire si ce n'est du divertissement. Bref, ce film était vraiment sympa à regarder. Je le conseille à tous les fans de l'univers Fullmetal Alchemist. 

Par Seraphim, le 17/12/12.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici