fireworks

fireworks

Titre original: 
Uchiage Hanabi, Shita kara Miru ka? Yoko kara Miru ka? (打ち上げ花火、下から見るか?横から見るか?)
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
romance, tranche de vie, fantastique, drame
Éditeur original: 
Aniplex
Éditeur français: 
@Anime
Date de sortie originale: 
18 août 2017
Date de sortie en France: 
3 janvier 2018
Durée: 
1h30
Support: 
Cinéma, TV, DVD, bly-ray
Prix: 
19,95€
Bonus: 
Bande-annonces (édition simple)

Opening/Ending

Ending: "Uchiage Hanabi" par Kenshi Yonezu ft. DAOKO

Avis

Fireworks commence comme en tranche de vie assez drôle, avec cette bande de copains qui pourraient aller faire les quatre-cents coups. Parallèlement, Nazuna est présentée et exerce assez vite un charme particulier sur le héros. Mais quand elle se déclare à son ami, Norimichi ne l’entend pas de cette oreille et tout va prendre un autre tournant quand arrive le remariage de sa mère.

 

Fireworks, c’est l’histoire d’un gars qui devient peu à peu prêt à tout pour une fille de sa classe qu’il ne connaît quasiment pas. Alors quand il aura le pouvoir de changer une situation qu’il croyait perdue, il va se jeter sur l’occasion. Bref, si le début du film demeure plutôt sympathique, il vire rapidement à de la romance pure, malgré le côté dramatique lié au déménagement de Nazuna. Le côté fantastique permet au héros de pouvoir rectifier certaines erreurs ou malchances dans sa démarche de protéger Nazuna, tel un jeu de drague Visuel Novel dans le lequel il rechargerait sa dernière sauvegarde. Attention, la suite de ma critique va modérément spoiler le film.

Je trouve Norimichi légèrement pervers, grâce à la boule magique lui permettant de remonter et altérer le temps, il a quand même souhaité que Nazuna tombât amoureuse de lui à la place de son meilleur pote, quand bien même il ne savait alors pas que la boule était magique. Mais je sais pas, à sa place, je me serais sentie bizarre d’avoir triché comme ça. Pour arranger la chose, on a l’impression que les scénaristes ont glissé juste avant à l’arrache, un passage où Yûsuke dit à Norimichi dit qu’il blaguait concernant son attirance pour Nazuna. D’autre part, Norimichi s’accommode très vite de la situation et ne cherche pas à savoir comment ce pouvoir peut-il exister. Non, il continue bille-en-tête dans sa folle entreprise.

Avec cette configuration, le film répète souvent les mêmes scènes avant d’apporter de la variété et installe une répétitivité ennuyeuse à regarder. D’autant plus quand on ne s’est pas attaché aux personnages, finalement somme toute classique. De plus, ils deviennent très vite accessoires, juste des obstacles à franchir pour ces deux personnages pour qui plus rien d’autre ne compte. Je ne sais pas, je dois être trop terre-à-terre pour aimer ces histoires à l’eau de rose. Beaucoup de gens comparent (négativement souvent) ce film à Your Name., à commencer par l’équipe marketing qui a réalisé l’affiche (positivement cette fois bien entendu), prendre comme point commun le genre romance/tranche de vie/fantastique, ça reste un peu ténu comme éléments de comparaison. Et la fin du film est torchée.

On peut se raccrocher un peu à la qualité visuelle du film, c’est beau, c’est soigné et très vivant. Malheureusement, l’intégration de 3D demeure inégale et dérange vraiment parfois. Je regrette aussi qu’il n’y ait plus un patte qui ressorte dans ce film, c’est bien fait, mais on dirait, d’un point de vue du style, pas de la qualité, un anime comme n’importe quel autre.

 

Les romances me saoulent souvent et l’aspect poétique du film ne m’a pas du tout touchée. Si vous souhaitez un film vraiment intéressant mêlant tranche de vie et changement du cours du temps, regardez plutôt Traversée du Temps (La).

Hanoko, le 03/03/2019

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran fireworks / Uchiage Hanabi, Shita kara Miru ka? Yoko kara Miru ka? (打ち上げ花火、下から見るか?横から見るか?) (Films d’animation)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici