Farce Anthropo-Cynique

Farce Anthropo-Cynique

Titre original: 
Kenju Giga (犬儒戯画) - Farce Anthropo-Cynique
Pays d'origine: 
Japon, France
Genre: 
Satirique, drame, fantastique
Éditeur français: 
Forum des Images
Date de sortie originale: 
1970
Date de sortie en France: 
2003
Durée: 
8 minutes
Support: 
Cinéma, DVD

Opening/Ending

Pas d'opening, mais un ending tout en français, noir sur blanc avec une écriture manuscrite. D'ailleurs c'est plutôt mignon de voir quelques petites fautes ^^ (semble-t-il). J'aimgine que les traducteur ont remis leur travail au réalisateur sans avoir forcément eu l'occasion de relire le produit fini.

Avis

Un dresseur de chiens de course tente de faire prendre conscience aux parieurs de la cruauté de leur geste envers ces lévriers. Il leur propose un spectacle où les rôles seront inversés, mais il ne prendra pas la tournure qu'il espérait. 

Qu'elle n'a pas été ma surprise tout d'abord d'entendre parler français dans ce film, qui n'avait a priori pas une grande portée internationale.
Farce Anthropo-Cynique est une satire sur les paris sportifs et la condition des chiens durant ces compétitions. Étant des animaux, ils n'obtiennent évidemment pas la rétribution à la hauteur à leurs efforts. Le héros caricature le public, appâté seulement par le gain et n'éprouvant même aucun intérêt pour le sport lui-même (moi-même j'ai du mal à voir l'intérêt d'une course de lévriers), quand le film montre un public qui peut même se contenter d'écouter le commentateur sportif sans rien voir. Le film est cru et percutant.
Farce Anthropo-Cynique est tout en noir et blanc, comme si l'on lisait un simple article de journal relatant froidement de cette anecdote. L'animation par les marionnettes renforce la dureté de ce qui est montré à l'image. On voit que Kawamoto Kihachirô n'est pas encore à l'apogée de son art, les mouvements des personnages ne sont pas encore très riches. Toutefois, nous pouvons déjà apprécier l'oeuvre pour le procédé que se développe. 

Un film court mais marquant. L'interprétation que je vous en ai livrée pourra bien sûr varier de la vôtre, d'autant que le sens du film n'est si évident à saisir. Je n'ai pas trop compris pourquoi avoir choisi la langue française en particulier même si ça fait toujours plaisir, je suppose qu'il y avait des sous-titres pour les téléspectateurs japonais? 

Hanoko, le 26/05/2016

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici