Dernière Licorne (la)

Dernière Licorne (la)

Titre original: 
The Last Unicorn
Pays d'origine: 
Japon, États-Unis
Genre: 
Drame, action, amour
Éditeur français: 
Beez
Date de sortie originale: 
1982
Date de sortie en France: 
1985 (8 décembre)
Durée: 
1h32
Support: 
Cinéma, DVD, TV

Avis

"Même s'il est vrai que la production de ce film est américaine, l'animation est japonaise, et pour cause : Topcraft deviendra plus ou moins par la suite le célèbre studio Ghibli.
Ce conte de fées nous raconte l'histoire de la dernière licorne, qui sillonnera le monde en quête des siens. Elle croisera magiciens, sorcières, rois et bandits, chacun ayant leur aspiration concernant la licorne.
L'histoire est assez plate et manque de dynamisme. J'ai regardé le film avec passivité, je n'ai pas réussi à accrocher à quoi que ce soit. Une licorne un peu stupide qui cherche ses congénères, un magicien qui veut devenir un vrai magicien, une sorcière qui veut créer un cirque de monstres, un roi qui veut les licornes pour son bon plaisir, un prince en quête d'amour... Il y avait pourtant de quoi remplir le film d'historiettes intéressantes autour de la quête de la licorne. Mais non, tout est traité en surface, et encore. Je me suis ennuyée en le regardant.
Si beaucoup d'éléments du film font penser à un Disney, quelques scènes font typiquement penser à de l'animation japonaise. En effet, après une chanson classique entre l'héroïne et le méchant (exemple non contractuel), le héros se retrouve entre les seins d'un arbre. Ce genre de scène arrive comme ça, et repart pareillement, on ne comprend pas ce que ça fiche là car ça n'apporte absolument rien au film si ce n'est une part de "what the f*ck ?!".
Le graphisme est dans un style occidental avec une grosse touche nippone. Certains personnages, et notamment la licorne, sont clairement dessinés par un japonais. La plupart des autres ressemblent à des héros de Disney, là encore. Le film a très mal vieilli de ce côté. A l'époque, l'animation devait être de bonne qualité. Maintenant, la plupart des spectateurs seront rebutés par les animations répétitives et bâclées qu'on retrouve régulièrement et par ce graphisme tantôt très simpliste, tantôt très détaillé, mais toujours sans ombrages.
J'ai bien aimé l'ambiance occidentale moyenâgeuse, et surtout le générique de début se rapportant aux tapisseries comme celle de la Dame à la Licorne. L'ensemble des décors font penser à une Europe du XIIIème siècle, avec toutefois quelques éléments asiatiques (un dragon chinois...). Le bestiaire évoluant dans le film est typiquement occidental.
Les thèmes abordés dans ce film sont ceux de l'immortalité, la vérité, l'amour impossible et le dépassement de soi. Je rajouterai aussi l'égoïsme et l'asservissement. Que des thèmes joyeux pour un dessin animé dramatique.
Musicalement, quelques chansons en anglais ponctuent le film. Je n'ai pas retenu de thèmes sympa, c'est toujours la même chose et ça dégouline de niaiserie. 

En bref, une co-production nippo-américaine pas géniale. Préférez un des derniers Ghibli comme Arrietty - Le Petit Monde des Chapardeurs par exemple." 

DDG, le 24/07/11

Dans le genre dramatique, retrouvez le vieux Marina la Petite Sirène.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici