Contes de Terremer (Les)

Contes de Terremer (Les)

Titre original: 
Gedo Senki
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Fantastique, aventure
Éditeur original: 
Toho
Éditeur français: 
Buena Vista
Date de sortie originale: 
2006
Date de sortie en France: 
2007
Durée: 
1h55
Support: 
Cinéma, TV, DVD
Prix: 
24,90€
Bonus: 
La création de la musique de Therru, bandes annonces

Opening/Ending

Ending: "Theru no Uta" par Aoi Teshima

Avis

Étant dans une courte phase Studio Ghibli, mon chemin passe par les Contes de Terremer, réalisé non pas par le père mais par le fils Miyazaki, Gorô de son petit nom, et adaptés de l'oeuvre de Ursula K. Le Guin. Voyons voir ce que nous avons là. 

Au premier abord cela ressemble beaucoup aux films de Miyazaki père, surtout par le design des personnages, leur expression, mais aussi l'univers présenté : de grands espaces, la nature occupant beaucoup de place à l'écran parallèlement aux scènes en milieu citadin, de la magie et mysticité présente, mais pas tellement d'ôde à la nature toutefois. Le film est très beau à voir et ne laisse pas l'impression d'une pâle imitation même si la forte ressemblance ne permet pas au réalisateur de se démarquer réellement de son père.
Cependant, c'est l'histoire qui ne tient pas debout du début à la fin. On commence sur le prince Arren qui commet un meurtre et pas des moindres : celui de son père, le roi. Puis il s'enfuit. On enchaîne sur son voyage et sa rencontre avec le magicien. Ensuite, on nous présente au début un fond de légende avec la présence de dragons et l'épée magique que le héros a récupérée de feu son père; on nous montre aussi quelque peu la tristesse de la pratique de l'esclavage, mais tout ça n'a aucune incidence sur la suite du film. Et on continue ainsi, à enfiler des événements les uns à la suite des autres, sans logique aucune. Et c'est comme ça tout le temps, des choses intéressantes sont introduites mais absolument pas développées par la suite ou complètement gâchées. Je vais spoiler largement dans le paragraphe qui suit, donc évitez de poursuivre la lecture si vous n'avez pas vu le film.
De nombreuses choses sont complètement insensées. Theru commence par être très hostile envers Arren et après comme par enchantement et parfaitement gratuitement, elle change du tout au tout et devient très attachée à lui. Aracnéide (ou Aranéide je ne sais plus quelle écriture est la bonne), dont le sexe reste ambigu du début à la fin, semble charismatique a priori mais son personnage est totalement ruiné à la fin car il est ridiculisé et aucune histoire n'est fournie à son propos exceptée sa haine de Épervier qui tombe du ciel. Arren a tué son père qui semblait pourtant très vertueux, jamais on n'apprendra pourquoi et cela n'a aucune conséquence par la suite alors que logiquement, il aura dû être traqué sans relâche par la famille royale. Mais l'histoire part complètement sur une autre direction. Les dragons au début, personne n'en reparle, on ne les revoit jamais, sauf le moment ou Theru se transforme en dragon à la fin. Encore un coup de théâtre qui arrive comme un cheveu sur la soupe et qui ne rime à rien. Fait étrange aussi, il semble qu'il y ait des erreurs dans la traduction DVD. Je l'ai vu en VOSTFR et parfois il y avait comme quelques incohérences, notamment sur l'âge du héros.
Personnages insipides, juxtaposition d'événements sans lien avec ceux qui procèdent, le film nous laisse perplexe du début à la fin. Quand on commence à regarder, on est quand même intrigué de voir comment les choses vont évoluer et plus ça va plus on se demande s'il y va y avoir des explications et en fait non, grosse déception. Le début prometteur ne tient aucun de ses engagements moraux envers le téléspectateur sans apporter de compensation. 

Voilà donc des Contes de Terremer très beaux à voir mais sans queue ni tête, je doute que l'oeuvre originale soit bien reflétée par ce film. À éviter également de manière générale.

Hanoko, film vu, le 18/09/2010

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Contes de Terremer (Les) / Gedo Senki (Films d’animation)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici