Cleopatra

Cleopatra

Titre original: 
Cleopatra (クレオパトラ)
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Historique, érotique, science-fiction, humour, drame, romance
Éditeur original: 
Nippon columbia
Date de sortie originale: 
15 septembre 1970
Date de sortie en France: 
pas de sortie
Durée: 
1h52
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
2,000¥

Avis

Depuis bien longtemps maintenant, je voulais regarder ce film, après avoir vu les deux autres appartenant au triptyque Animerama (Belladone de la Tristesse (La) et Senya Ichiya Monogatari). Mais ne lisant jamais les résumés, j'ai été assez abasourdie par l'introduction du film. 

Nous commençons donc avec l'équipage d'un vaisseau qui fait le topo sur la situation quand à une nouvelle planète refusant de se laisser coloniser. Déjà, cette séquence mi dessin animée, mi prises de vue réelles est immonde à regarder tellement elle a mal vieillie et au-delà-même de l'âge, c'est cracra. Une fois ce passage pseudo Star Trek passé, place aux faits.
Nous découvrons la vie de Cleopatre, romancée mais suivant à peu près la chronologie historique. Les trois agents infiltrés sont projetés chacun de le corps de quelqu'un vivant à l'époque pour assister à son histoire. Je m'attendais à ce qu'ils prennent vraiment leur place, mais leur conscience reste latente, les personnes qu'ils incarnent gardent leurs souvenirs et ont juste de temps quelques trucs qui leur viennent à l'esprit. Donc pas de question d'altération du passé, nos trois agents se cantonnent au rôle de spectateurs.
Le scenario du film est plutôt bon, mais c'est toute l'ambiance qui me laisse perplexe. Comme vous pouvez le voir dans la fiche technique, le film mélange plusieurs genres, ce qui arrive souvent mais ici, le côté humoristique vient trop ruiner la crédibilité du film. Tout le film est truffé de blagues tantôt puériles, tantôt absurdes et volontairement anachroniques. On voit aussi bien des clins d'oeil à des oeuvres artistiques de peinture classique, d'émissions TV, de célébrités, d'autres films etc. Ça fait rire, mais le film donne tant l'impression de ne pas se prendre au sérieux, que nous ne le prenons pas au sérieux non plus et ne nous émouvons pas des moments censés être forts. Je ne sais pas quelle orientation ont voulu donner les créateurs à leur film. Et je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages.
Le concept d'Animerama était de créer des films d'animation pour adultes. Cleopatra montre pas mal de scènes érotiques (pas pornographique, tout est suggéré), fait des références parlantes plutôt aux adultes, narre une histoire pas abordable pour les enfants. Mais comme précisé précédemment, le film garde d'autres aspects assez gamins dans son humour paradoxalement. Est-ce que cela passe aussi par le character design, caricatural aussi? Je ne pense pas, car la caricature s'adresse avant tout aux adultes. Globalement, je n'ai pris non plus grand plaisir visuellement. Le film n'est pas spécialement beau dans l'ensemble, exceptées quelques séquences qui sortent du lot. Les bruitages deviennent gavant à force, mais les musiques sont belles. 

Bien que j'ai formulé pas mal d'observations plutôt dans le négatif, Cleopatra reste un bon film, appartenant à un mouvement avant-gardiste. Mais il jongle avec trop de balles.  

Hanoko, le 26/05/2018

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici