Araignée et la tulipe (L')

Araignée et la tulipe (L')

Titre original: 
Kumo to tulip (くもとちゅうりっぷ)
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Musical, merveilleux
Éditeur original: 
Shochiku Doga Kenkyujo (cinéma), Funamimation (DVD/blu-ray)
Éditeur français: 
MCJP
Date de sortie originale: 
15 avril 1943
Date de sortie en France: 
novembre 2002 (festival "Aux sources de l'animation japonaise : des années 20 aux années 50")
Durée: 
16 minutes
Support: 
Cinéma, DVD, blu-ray

Avis

Une araignée amadoue une innocente coccinelle pour l’attirer dans sa toile. Mais quand la petite créature détecte la menace, une lutte entre les deux s’engrange…

 

Dans ce film d’animation, on perçoit très clairement l’influence de l’animation occidentale, que ce soit pour la technique que pour le character design. En effet, La coccinelle arbore les traits d’une femme mignonne tandis que l’araignée a le visage d’un homme noir et qui plus est, dans le style black-face. Pour ceux qui ne connaîtraient pas le terme, il s’agit d’une caricature ancienne des personnes noires en exagérant leur visage à outrance (lèvres très épaisses souvent rouge vif), peau très noire sans teinte maronnée, yeux un peu écarquillés pour les faire ressortir… bref, le genre de représentation peu reluisante et raciste, qui tend à disparaître aujourd’hui heureusement. Ainsi, voir ce film de nos jours pourra faire tiquer, mais il faut savoir prendre du recul, au vu de la date de sortie de ce court-métrage.

Derrière cette petite chasse manichéenne entre deux personnages, la proie toute adorable et le prédateur trompeur et repoussant, difficile de ne pas voir une connotation sexuelle avec notre regard d’adulte. Non pas seulement par le fait que les personnages soient anthropomorphes, mais encore une fois aussi à cause du character design. La coccinelle arbore une petite tenue qui ressemble à un courte robe, un visage maquillé avec le très noir très marqué sur les paupières supérieures et des lèvres pulpeuses parées de rouge à lèvre. L’araignée, avec ses mains à chaque patte, ses regards vicelards, qui fume tout le temps sa pipe en mode dominateur… Peut-être que j’affabule, mais je doute que le réalisateur n’ait pas envisagé cette interprétation implicite.

Je n’ai pas vraiment aimé ce scenario, mais il permet de déployer une très belle animation. Malgré le fait que je l’ai vu en mauvaise qualité, on peut voir la qualité de l’animation des personnages et des décors. Le passage de la tempête est particulièrement chouette. Et ce que les compositions musicales accompagnent magnifiquement le film, pour les chansons du débuts et ensuite les passages plus narratifs.

 

Ce film vaut d’être vu pour la grande qualité de son animation, mais les personnages et l’histoire risquent d’en rebuter certains aujourd’hui. Mais il faut savoir relativiser et ne pas oublier l’époque de l’œuvre, ce qui permettra d’apprécier le film.

 

Hanoko, le 28/10/2019

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici