5-tou ni naritai.

5-tou ni naritai.

Titre original: 
5-tou ni naritai. (5等になりたい。)
Pays d'origine: 
Japon, Chine
Genre: 
tranche de vie, drame
Éditeur original: 
Amuse video
Date de sortie originale: 
18 juin 1995
Date de sortie en France: 
pas de sortie
Durée: 
1h15
Support: 
Cinéma (?), DVD, streaming

Avis

Quand on n'a déjà pas de problème apparent, la scolarité peut s'avérer compliquée en termes de relations sociales avec les autres enfants. Alors quand on a un handicap physique, la donne de départ rend le périple d'autant plus difficile. Bienvenue dans le quotidien d'une fillette optimiste qui a la meilleure volonté du monde qui va tomber sur des os.

 

Les œuvres traitant du handicap demeurent assez peu courante, encore moins dans le monde de l’animation. Forcément, au vu du sujet délicat, le film part avec un bagage solide pour développer une histoire touchante. Encore faut-il savoir la mener à bien!

Le film commence tranquillement, on découvre Ritsuko, toute contente d’entrer en primaire et de devenir une grande à aller à l’école sans ses parents. Quoi de plus normal à cet âge-là, où l’on commence à faire ses preuves à son échelle. On la voit donc partir, déterminée, pour sa première journée. Là on remarque de loin une démarche un peu louche. Je me suis dit, tiens, les animateurs ont un peu débloqué là? Et juste après on se rend compte que pas du tout… Ayant commencé le film sans avoir aucune idée de quoi il parlerait, la surprise en fut d’autant plus grande.

À partir de là, on se doute de ce qui constituera le scenario: difficulté à s’intégrer pour notre héroïne, lynchage de la part des autres élèves, des moments de tristesse… Cependant, le film traite avec une justesse très pertinente le sujet. Il montre que tout n’est pas noir ni blanc. D’un côté, il permet de comprendre le psychologie de plusieurs des camarades de Ritsuko, qui ne sont pas juste de vilains garnements qui n’ont rien d’autre à faire. De l’autre, on voit aussi certains moments où les parents de Ritsuko à l’inverse l’ont peut-être surprotégée et empêchée parfois quand elle pouvait s’en sortir seule.

Ainsi, même si le scenario ne va pas nous surprendre outre mesure, le film demeure très touchant à regarder et l’on ne voit pas passer sa durée. De plus, contrairement au plus récent Silent Voice (A), l’ambiance ici demeure plus positive, le film va moins dans le pathos et véhicule plus vite de la positivité.

Le style graphique est assez daté, mais j’ai pris plaisir à regarder. Le film n’est pas éblouissant comme un Ghibli, mais il n’y a certainement pas le même budget. Mais c’est bien fait dans l’ensemble et il y a un style graphique qui lui est propre, principalement dans le character design, qui fait qu’on accroche tout de suite.

 

Un beau petit film à découvrir, que l’on peut regarder à tout âge.

 

Hanoko, le 04/11/2018

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici