5 centimètres par seconde

5 centimètres par seconde

Titre original: 
Byôsoku 5 Centimeter
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Drame, romance
Éditeur original: 
CoMix Wave
Éditeur français: 
Kazé
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
2008 (Festival d'Annecy)
Durée: 
1h02
Support: 
TV, DVD, cinéma
Prix: 
24,95€ (édition simple) et 39,95€ (édition collector)
Bonus: 
Pour l'édition collector: le film The voices of a distant star, le court-métrage Kanojo to Kanojo no Neko, un livret 32 pages, 2 entretiens avec Makoto Shinkai, Album photo du tournage, Bandes annonces et 5 entretiens avec les principaux comédiens

Opening/Ending

Ending: "One more time, One more chance" par Masayoshi Yamazaki
Une assez belle chanson.

Avis

Une autre production signée Makoto Shinkai qui s'inscrit tout à fait dans la lignée des films qu'on a déjà vus de lui. 

Le film est graphiquement resplendissant. Je reste époustouflée de voir combien l'animation est fluide et magnifiquement colorée. C'est fou comme les images sont belles alors que ce ne sont essentiellement que des images du quotidien qui sont montrées, sans pour autant donner l'impression d'être projeté dans un rêve. Chaque scène est un véritable régal pour les yeux, avec une qualité de l'image rarement égalée et je pèse mes mots croyez-moi.
On pourrait aisément dire qu'il s'agit d'un bijou de l'animation tant il est beau; pourtant, malgré de telles qualités, je n'ai pas du tout accroché au film.
En effet, le film est très lent et très mou. L'histoire d'amour entre les deux protagonistes n'évolue pas des masses malgré le temps qui passe, j'ai vraiment eu la désagréable sensation qu'il ne se passait rien pendant le film, j'ai même eu du mal à aller jusqu'au bout. Il est vrai que les romances ne sont généralement pas mon fort, cependant, j'en ai plusieurs fois lues ou vues qui m'ont plu, alors j'essaye de rester ouverte pour ne pas risquer passer à côté d'une perle rare bêtement. Néanmoins, là j'ai vraiment eu du mal.
Bien sûr, on ressent très bien la volonté de conter avec poésie et mélancolie une histoire d'amour qui peut paraître banale, un peu à la C'était nous. Les dialogues toujours calmes et empreints de tristesse cherchent à rendre l'histoire douce et envoûtante. On pourrait parler d'une fresque pittoresque où la quasi-absence de narration d'une histoire laisse place à la contemplation. Mais je ne vais guère extrapoler sur le sujet car la volonté de l'auteur ne transparaît pas clairement à ce sujet. 

Je pense que cela dépend des sensibilités chacun, mais pour ma part, la sauce n'a pas pris. Je préfère des oeuvres plus dynamiques, je ne dirais pas que je me suis mortellement ennuyée, mais je n'ai vraiment pas été touchée par le film ni ses personnages. Byousoku 5 Centimeter , c'est bien joli mais il ne restera pas gravé dans ma mémoire.

Hanoko, film vu le 25/09/08

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici