1001 Nights

1001 Nights

Titre original: 
1001 Nights
Pays d'origine: 
États-Unis, Japon
Genre: 
Mystique, musical, érotique
Éditeur original: 
Beam Entertainment
Éditeur français: 
pas de licence
Date de sortie originale: 
1998
Durée: 
24 minutes
Support: 
TV, DVD, fansub
Prix: 
3500¥ (import)
Bonus: 
Trailer, Making-off

Avis

"Tout d'abord, commençons par rectifier une certaine confusion que j'ai pu rencontrer sur certains sites français de référencement d'animes. 1001 Nights l'oeuvre ici présente est à distinguer de Senya Ichiya Monogatari, un long métrage qui se place aussi dans l'univers des Mille et une Nuits mais dont Osamu Tezuka est à l'origine. Ce film est donc beaucoup plus vieux que le court métrage 1001 Nights qui nous concerne ici et qui n'a pas grand chose à voir.
Là nous parlons du travail de Yoshitaka Amano (Oeuf de l'Ange (L'), illustrations des divers Final Fantasy, etc.), une animation presque dénuée de parole.
Une oeuvre très spéciale qui touche plus ou moins.
Nous pouvons d'abord constater quand même une certaine prouesse technique car le film mêle illustrations faites à l'aide de media traditionnels et des techniques d'animation. Le style de Yoshitaka Amano est toujours aussi envoûtant. La musique s'harmonise bien avec l'image, elle varie selon les temps forts. Les deux aspects se conjuguent bien, il n'y en a pas un qui prédomine sur l'autre, ils ont tous les deux leur importance.
Après, il faut voir ce que 1001 Nights propose en tant que film et non seulement en tant qu'oeuvre graphique et musicale. La narration est assez ambigüe et difficile à comprendre. On retient juste la recherche de l'autre et le contact charnel qui s'établit entre le prince et la princesse. Le film sera plus parlant aux plus âgés qui saisiront mieux les petits gestes implicites. Cependant on a du mal à en tirer autre chose.
D'un autre côté, vu qu'il s'agit d'un film onirique, il parait normal que tout ne soit pas logique et clairement expliqué au téléspectateur, d'ailleurs, il joue beaucoup sur un style subliminal, dans un espace infini. Mais du coup, beaucoup pourront être largués. Pour ma part, j'ai trouvé le film séduisant, mais sans plus. J'ai essayé de déceler des sens cachés, mais l'oeuvre demeure un peu confuse. J'ai bien aimé car j'apprécie beaucoup de voir des animations originales, mais je comprendrais très bien que d'autres n'accrochent pas. 

Quoi qu'il en soit, ce doit être un spectacle magnifique sur grand écran, et encore plus s'il y avait l'orchestre en train de jouer en direct." 

Hanoko, film vu le 15/01/09

Ce film est sûrement inspiré de Belladone de la Tristesse (La)

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici