Y-Square

Y-Square

Titre original: 
Y-Square
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
Allemagne
Genre: 
Amour, lycée, humour, tranche de vie
Éditeur original: 
Carlsen
Éditeur français: 
Pika
Date de sortie originale: 
2005
Date de sortie en France: 
2007
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Prix: 
6,95€

Avis

Ce manga est un shojo à la coréenne et à l'allemande (si si), à ceci près que nous suivons le point de vue d'un garçon ; cela change de l'éternel refrain de la jeune fille qui va à la poursuite de ses rêves de prince charmant et compagnie.
Ne vous méprenez pas pour autant : Yoshitaka est bien un garçon, mais il poursuit lui aussi un rêve, en l'occurrence tomber les filles. Mais évidemment, notre héros est un gros boulet bien lourd qui collectionne les râteaux et les tartes dans la tronche. Heureusement, il sera secondé par son ami Yagate qui lui a beaucoup de succès auprès de ses demoiselles. Et cela ne s'arrête pas là. Les surprises sont légion, même si elles sont prévisibles.
On note parmi les protagonistes importants des filles, de jolies filles. Elles sont pour la plupart des garces qui ont décidé de faire tourner chèvre notre héros Yoshitaka. Les trois principales demoiselles seront l'objet d'une espèce de triangle amoureux un peu bizarre, où Yoshitaka sera plus ou moins le gros lot. Ju-jin devient rapidement l'amie de Yagate et Yoshitaka même si les débuts sont difficiles. S'ensuivent des dissensions avec Hyun-na qui a déjà une histoire houleuse avec la première lycéenne citée. Puis déboule Chana, amie de Ju-jin, plus difficile à cerner. Dans l'ensemble, les personnages sont des lycéens banals, qui sont parfois pestes, parfois débordants de sentiments. Je prends cela pour un point positif, même si certains passages sont un peu surjoués.
Concernant l'histoire en elle-même, on reste sur de la tranche de vie romantico-comique. Les scènes d'amour, d'amitié et de déceptions se succèdent, pas de quoi nous faire plonger dans un univers plus fantastique que celui d'un lycéen tout ce qu'il y a de plus commun. On se doute bien comment va se terminer l'histoire et où veut en venir l'auteure. Ceci étant, cela se lit très bien et nous fait passer un bon moment.
L'humour est assez présent, avec de nombreux quiproqui, scènes potaches... C'est globalement bien rendu et bienvenu. De manière générale toutefois, c'est le côté romance qui prime, ce qui me plait moins.
Le dessin est plutôt joli, même si on reste sur du shojo. Les grands yeux, les cheveux au vent, les paillettes et petites fleurs dans le décor sont légion. Le chara-design est sympa, certaines scènes sont superbement dessinées. Quelques pages couleur sont présentes en début de tome, montrant que l'auteure maîtrise Photoshop. De beaux ombrages, de belles mises en page de manière générale. On sent par ailleurs le penchant de l'auteure pour la mode. Les filles se battent pour devenir mannequin à coups de concours de beauté et compagnie, les vêtements sont mis en avant régulièrement, les tenues sont sexy... J'apprécie bien le détail général apporté au dessin, et la finesse du trait que l'on retrouve notamment à ce niveau.
En fin du tome, quelques détails sur les personnages principaux et sur l'auteure. On notera que l'histoire se passe au Japon mais avec plusieurs protagonistes étrangers, notamment Ju-jin et Hyun-na, coréennes comme l'auteure, et Chana, brésilienne de son état. Et puis, chose exceptionnelle (ou bête), nos deux héros japonais sont... blonds. Tout est normal ! Vous me direz, cela arrive assez souvent

Au final, un manga sympathique, romantique et tout le toutim. Pas exceptionnel mais appréciable. 

DDG, le 24/05/2013, tome lu.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici