Vis-à-Vis

Vis-à-Vis

Titre original: 
Vis-à-Vis
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
France
Genre: 
Romance
Éditeur original: 
Pika
Éditeur français: 
Pika
Date de sortie originale: 
2008
Date de sortie en France: 
2008
Nombre de tomes: 
3 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
3
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple + jaquette glacée
Sens de lecture: 
Français
Nombre de pages: 
192 noir et blanc
Prix: 
6,5€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

Un manga de facture honnête.
L'auteur arrive assez bien à passer outre les gros stéréotypes incombant au genre du shojo romantique bien que l'on conserve certains aspects très classiques. On aurait pu croire au début que l'on aurait droit au fichu triangle amoureux, entre Élodie, Daniel et Vincenzo, les deux garçons en rivalité pour la fille, mais il semble que cela ne soit pas le cas pour le moment. De plus, l'histoire de coeur d'Élodie et de Daniel ne semble pas être le coeur de l'intrigue justement mais plutôt un facteur contrairement à beaucoup de shojo, même s'il a son importance certes. C'est un plus pour ce manga car s'il l'on ne se focalisait que sur la romance, on aurait alors une shojo hyper bateau sans trop d'intérêt.
Ici, à part les aventures amoureuses, nous avons deux fils conducteurs: celui de la carrière de Daniel, qui prend le dessus sur celle d'Élodie et les implications apparemment mafieuses de Vicenzo reléguées davantage au second plan mais non moins intrigantes. Ces deux intrigues semblent séparées et on se demande comment elles vont se rejoindre. Lorsque l'on voit qu'un complot se trame derrière Daniel de la part de sa coach, il se pourrait que cela constitue un rapport potentiel. Bref, le manga est assez intéressant alors qu'il n'avait l'air de rien au départ.
Ensuite, je trouve que les personnages sont plutôt réussis. Même s'ils ne sont pas débordant d'originalité, l'auteur a assez bien travaillé leur caractère et ils paraissent très humains. Daniel est à mes yeux le plus mystérieux car on se questionne sur ce qu'il pense d'Élodie, on n'est pas sûr de savoir s'il l'utilise réellement ou s'il n'a pas quelques sentiments pour elle tout de même. Le manga comporte aussi quelques personnages secondaires parmi les amis d'Élodie qui semblent prendre une certaine importance (comme par exemple la nana aux cheveux courts noirs qui est mannequin pour Daniel, je ne sais plus son nom). Reste à voir s'ils ont vraiment un rôle à jouer ou s'ils sont là pour faire joli.
Le dessin est tout à fait correct lui aussi de manière générale. Il y a un petit côté old school bishoujo de la fin des années 80 et début des années 90 tout en restant au goût du jour et avec une touche française évidente. Les personnages, malgré quelques expression ou proportions maladroites sont dans l'ensemble assez bien dessinés et les émotions bien transcrites. Le tramage n'est pas mal non plus. Le manga se laisse lire quoi. 

Ça fait donc un titre qui au départ avait l'air tout à fait banal et cliché mais qui au fur et à mesure arrive à aller au-delà pour devenir assez prenant. À tester, ça peut être un titre rafraîchissant pour les fans de shojo qui en ont marre de lire tout le temps les mêmes choses parmi les productions japonaises publiées en France (comme Fashion Doll par exemple).

Hanoko, deux tomes lus, le 20/01/10

Stylisme version shonen? Essayez Artelier Collection.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici