Versus Fighting Story

Versus Fighting Story

Titre original: 
Versus Fighting Story
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
France
Genre: 
Sport, action, humour
Éditeur français: 
Glénat manga
Date de sortie en France: 
7 mars 2018
Nombre de tomes sortis en France: 
2 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,60€

Avis

Les mangas parlant de jeux vidéo ne sont pas rares, mais la plupart du temps, c'était pour que ces jeux prennent le pas sur la réalité, par le biais de bugs mystérieux ou bien de technologie dépassant l'entendement. Et la plupart du temps, il s'agissait de MMORPG. Avec Versus Fighting Story, il s'agit vraiment de découvrir l'e-sport, dans un environnement proche du nôtre, sans fantastique. Et le manga se consacre à la saga des Street Fighter, un jeu de baston donc!  

Versus Fighting Story ne passe pas par quatre chemin, nous sommes directement plongés au coeur de la compétition. Nous rencontrons le héros, un gaillard sacrément arrogant qui va se faire drôlement corriger. Il va donc devoir batailler pour la suite de sa carrière. Nous sommes directement plongés dans l'ambiance sans introduction aucune, dans la folie de championnats médiatisés. Ensuite le manga va un peu plus nous présenter tous les personnages qui entrent en action (joueurs professionnels, organisateurs et autres qui gravitent autour d'eux). Puis les enjeux des tournois, avec les rivalités et relations entre certains personnages. C'est dense, le scenario avance vite. On peut se sentir perdu par moment mais on arrive dans l'ensemble à suivre. Le manga regorge de référence à la culture vidéo-ludique pure et dure, rétro notamment, qui montre que nos auteurs connaissent leur sujet
Mais pour le coup, c'est un manga adressé aux connaisseurs ou à ceux qui veulent vraiment s'imprégner de cet univers. Il n'y a pas de côté initiation et découverte progressive comme dans la plupart des mangas de sport, où l'on acclimate le lecteur avant de le projeter en plein dans l'action. C'est un choix délibéré, toutefois, les dossiers bonus de fin de tomes bien garnis apportent des compléments intéressants.
Pour les dessins, je dois dire que c'est un soulagement. Quand j'avais lu des mangas de Kalon du temps de Shogun mag, je détestais en bloc son style graphique, que je trouvais à la fois bâclé et très peu digne d'être appelé "manga", c'était juste de la BD médiocre en noir et blanc. Dix ans après, on voit que du chemin a été parcouru, ses pages ressemblent enfin à un manga, avec sa touche personnelle. Les personnages sont bien dessinés, pas grossiers et on a une bonne dynamique de pages, story-boardées par Madd. Les scènes de combat sont calquées sur des screenshots du jeu, nous sommes donc au plus près de la ressemblance, et elles s'intègrent bien dans les pages. Juste l'incrustations de photo en décors, utilisée à meilleur escient désormais, alourdissent quand même certaines planches. C'est c'est correct dans l'ensemble. 

Versus Fighting Story est assez sympa, mais pas accessible à tous. 

Hanoko, un tome lu, le 28/08/2018

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici