Vampyres "The Puppet Maker"

Vampyres "The Puppet Maker"

Titre original: 
Vampyres "The Puppet Maker"
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
France
Genre: 
Fantastique, horreur
Éditeur original: 
Les Humanoïdes Associés
Éditeur français: 
Les Humanoïdes Associés
Date de sortie originale: 
2009 (Novembre)
Date de sortie en France: 
2009 (Novembre)
Nombre de tomes: 
1 (one-shot paru dans le premier volume de Satori)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (one-shot)
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple + jaquette glacée
Sens de lecture: 
Français
Nombre de pages: 
14
Prix: 
7,50€€

Avis

Un superbe one-shot court et puissant. 

Comme le dit l'auteur dans l'introduction de son histoire, le style diffère grandement de Satori et il me semble que ce one-shot a été réalisé avant Satori d'ailleurs. Ce n'est pas anodin de constater que Klem à l'instar d'auteur tels que NIE Jun, est capable de passer d'un style à un autre pour faire des oeuvres totalement différentes et originales les unes par rapport aux autres, alors que de très nombreux mangaka même très talentueux ont tendance à faire des personnages qui se ressemblent tous ou carrément des séries très similaires. Là on reconnait à peine la patte, le changement est frappant mais fort ^^
J'ai toujours apprécié les dessins en noir et blanc au fort contraste entre les deux couleurs et celui-ci est une réussite. Les dessins sont efficaces et la corrélation entre les illustrations et le peu de phrases rend le one-shot plus mystérieux et inquiétant encore. On a l'impression de lire un souvenir, de la fillette accompagnant le docteur par exemple, comme si elle avait conservé des traces écrites de l'origine de chacune de ses poupées.
La chute de l'histoire est vraiment surprenante puisqu'elle est déportée davantage sur la fillette que sur l'acte accompli du pseudo docteur. 

Bref, j'ai beaucoup aimé, je vous le conseille c'est court ce serait dommage de s'en passer.

Hanoko, one-shot lu plusieurs fois, le 03/01/10

Hanoko

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici