Tengu-do

Tengu-do

Titre original: 
Tengu-do
Pays d'origine: 
France, Italie
Genre: 
Samouraï fantastique
Éditeur français: 
Les Humanoïdes associés (Shogun)
Date de sortie en France: 
Janvier 2007, 15 Mai 2007 pour le volume relié
Nombre de tomes sortis en France: 
3
Nombre d'éditions en France: 
1 grand format
Couverture: 
Souple+jaquette
Sens de lecture: 
Français
Nombre de pages: 
144
Prix: 
8,40€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

"Oh une histoire de samuraï ! C'est vrai que ça complète bien le catalogue du Shogun.
J'aime les traits vifs du jeune héros, typique shônen, le gosse qui en veut, mais qui a une part d'innocence.
Le programme annoncé dans le chapitre 1 a l'air intéressant : trouver des compagnons, trouver le sabre des dieux fait pour tuer le tengu, et s'en servir... Ce programme est rempli en parti à la fin du tome 1. 

C'est un titre intéressant, j'aime le style samurai-fantastique, posé en quelques mots et dessins par les auteurs, on rentre tout de suite dans l'histoire. 

Pour ce qui est de l'édition reliée, j'aime beaucoup le rendu de la couverture cartonnée, noire avec un dessin crayonné gris. Dans les bonus, le scénariste Alex Nikolavitch revient sur la création de Tengu-dô et c'est intéressant. Ses propos sont accompagnés de crayonnés d'Andrea Rosettao que je trouve presque meilleurs que ses dessins finaux, ils ont plus de pêche parce qu'il n'y a rien de gommé. Sur le résultat final, c'est finalement un peu trop "propre sur soi", le dessin a moins de caractère... 

Les tomes 2 et 3 sont vraiment de qualité, le dessin a semble-t-il gagné en nuance, et le scénario est aux petits oignons. Un vrai régal. 

Suivez la voie du Tengu ! Presque un coup de coeur." 

Docteur Spider, 2 tomes lus, 23/01/08
Tome 3 : 01/08/08

 

Le premier volume pose les fondations de l'histoire. Il présente l'univers dans lequel évoluera l'histoire. On suit le héros dans son parcours. On fait connaissance avec les différents personnages, son maître, sa petite amie, des compagnons de guerre. Au final, le topo semble assez simple puisque ça se résume au héros qui va affronter le Tengu. Mais cela reste un peu obscur, on a assez peu de révélations sur ce démon, on ne sait pas son histoire ou les légendes qui tournent autour de lui. J'espèrais que la suite du manga en dira un peu plus à ce sujet car sans cela car on ne peut pas vraiment s'attacher à l'histoire et on a un peu l'impression d'une quête à l'aveuglette. Mais le manga prend une toute autre direction dans le volume deux. La quête du tengu est occultée pour passer à l'errance d'après du héros. Le cycle temporel est pas mal, l'idée est bien trouvée.
Après avoir lu les premiers chapitres, la volonté de faire apparaître ce manga comme un conte est arrivée à son but. Les dialogues, l'atmosphère générale et les personnages participent bien à l'effet voulu. Le style de dessin correspond très bien aussi. Les personnages sont détaillés tout en étant dessinés de façon simple, pour leurs visages principalement. Cela permet au manga de conserver une part de légèreté malgré ce qui arrive au héros. A noter que les décors sont très travaillés aussi. Après, on aime ou pas le style, chacun ses goûts, personellement ce n'est pas ce que je préfère mais ça reste bien. J'ai juste une remarque concernant la composition: le manga comporte pas mal de cases un peu inutiles, qui montrent des actions du type: le héros retire ses sandales. Il y a souvent des petites cases comme ça qui ne servent à rien, on peut très bien s'en passer tout en comprenant l'action. 

Ce que j'aurais vraiment à repprocher au manga c'est qu'il manque sérieusement de chaleur humaine. C'est froid, les personnages laissent assez inerte et leurs émotions ne prennent pas assez sur le lecteur. Et puis l'histoire reste toujours un peu imprécise, on a du mal à accrocher du coup alors qu'elle aurait pu être plus passionnante. Peut-être qu'une ambiance plus sévère aurait eu plus d'impact.

Hanoko, trois tomes lus, le Mars 2008

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici