Space Duck RG

Space Duck RG

Titre original: 
Space Duck RG
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
Italie, France
Genre: 
Comédie, tranche de vie, action, science-fiction, mecha
Éditeur français: 
Éditions H2T
Date de sortie en France: 
novembre 2016 (prépublication) - 2 novembre 2017 (volume relié)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (one-shot)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
204
Prix: 
7,95€

Avis

Nombreux sont les enfants qui rêvent de devenir astronautes, explorer l'espace fera toujours fuser les imaginations. Ils ne sont d'ailleurs pas les seuls, il existe aussi un canard qui adorerait en faire autant. Mais quand on est un animal à plumes qui a l'intelligence humaine, mais pas la parole, la tâche sera d'autant plus ardue. 

Space Duck RG est un drôle de mélange. L'histoire paraît très décalée du début à la fin. On commence avec un héros improbable donc, qui a un rêve qui le dépasse très certainement. L'intrigue prendra ensuite des proportions énormes voire farfelues. Pourtant, ce n'est pas bourré de gags à chaque page, beaucoup de passages sont plutôt sobres, malgré quelques moments où l'auteur nous gratifie de visages de tueur pour RG quand il arrive du mal à ses proches. On ne sait pas trop sur quel pied danser, on aurait voulu plus d'humour, plus de dénouements cocasses aux péripéties pour que le côté décalé fonctionne vraiment et ne tombe pas seulement dans l'invraisemblable. L'auteur a visiblement plus voulu jouer dans l'émotion à vouloir nous toucher avec ce petit canard qui sauve son monde mais qui demeure incompris puisqu'il ne parle pas. De plus, il veut nous montrer qu'il faut se battre pour ses rêves, même quand on part avec un bagage désavantageant. Mais la magie ne prend pas trop, on a du mal à croire à cette histoire.
Le dessin est lui aussi inégal. Les pages sont bien faites de manière générale: les décors, la narration, les scènes d'action, et tout. Le design de RG est plutôt réussi, il a une petite bouille sympa, mi-canard mi-poussin. En revanche, il est étonnant de voir combien les visages humains sont souvent ratés ou bâclés. Pourtant, quand on regarde les illustrations que l'auteur publie, on voit qu'il a un certain niveau, et une patte graphique surtout dans ses colorisations. Espérons que par la suite, il arrive à soigner ses personnages sur ses planches autant que sur ses illustrations. 

Space Duck RG m'a donc laissé une impression mitigée, mais l'auteur a du potentiel. 

Hanoko, un tome lu, le 13/11/2017

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici