Sentai School

Sentai School

Titre original: 
Sentai School
Pays d'origine: 
France
Genre: 
Humour
Éditeur original: 
Semic / Kami (prépublié chez Coyote Mag, et paru dans le fanzine Dream-On)
Éditeur français: 
Semic / Kami (prépublié chez Coyote Mag, et paru dans le fanzine Dream-On)
Date de sortie originale: 
07/2003
Date de sortie en France: 
07/2003
Nombre de tomes: 
5 (arrêté)
Nombre de tomes sortis en France: 
5 (arrêté)
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple + jaquette glacée
Sens de lecture: 
Français
Nombre de pages: 
138
Prix: 
8,50 euros
Rythme de parution: 
Interrompu

Avis

"Il y a quelques jours Zach me parle de Sentai School. Il me dit "c'est un manga français tu connais pas??" Je lui répond "non ça parle de quoi??"
Il me dit "à ton avis? Humour bien entendu ! c'est un manga français l'oublie pas !"
Donc je décide de me jeter dessus, et dès les premières pages tournées, je me fèle deux côtes à force de réprimer un fou rire (je lisais le manga la nuit, je pouvais pas rire trop fort :p ). On se marre, mais on se marre en lisant ce manga !! Le graphisme est tout d'abord très simple, c'est clair qu'on ne jugera pas la qualité de cette oeuvre par rapport à lui. On a droit à des petits personnages avec des grosses têtes genre caricatures BD ou persos du genre Le Collège Fou Fou Fou. Quelques décors, mais le dessin n'est pas très fin et manque cruellement de détails.
Je vous dirais et alors? Hein? Et alors? Qu'est ce que ça peut foutre qu'il y ait peu de détails ou des dessins pas super extras beaux ?
Tout simplement car ce manga est une pure bombe d'humour ! A chaque séquence on a des clins d'oeil faits aux séries d'antan avec Ken comme jardinier de l'école, Judoboy qu'on voit dans les cours de judo (Judoboy, tu attaques Judoboy, tu frappes Judoboy, comme un samouraï !!!) et combien d'autres ! On y voit même Batman, son compagnon Robin ou Tintin (avec un accent belge délirant mdrrr )apparaitre dans le tome 1.
Je ne vous en dis pas davantage. Juste quelques mots, JETEZ VOUS DESSUS !! C'est une oeuvre française, on dit un grand merci à l'auteur, Philippe CARDONA et sa scénariste Florence TORTA pour ce magistral chef d'oeuvre ! En espérant que les éditeurs acceptent de plus en plus de mangas français, issus de fanzines, je vous conseille absolument celui-ci ! 

Un oeil vers l'avenir..." 

Mika, le 09/03/2005

"Dans Sentai School on retrouve de très bons dessins, un très joli design des personnages (qui dit héros dit look d'enfer), une très bonne gestion des ombres, du mouvement... bizarrement pour un manga c'est rare que le dessin soit aussi maîtrisé (sans doute parce que les impératifs de temps ne sont pas les mêmes). Vraiment le dessin claque. 

Il y a bien sûr des tonnes de références aux classiques du manga comme Ken, Juliette je t'aime, Rémi sans famille, Goldorak, Musclor, Olive et Tom etc. ainsi qu'aux classiques du comics (Batman, Spider-man). Mais ne croyiez pas que ce "manga" ne s'adresse qu'à la génération Club Do, il y a également des références plus récentes comme Yugioh et GTO pour ne citer que ces séries. En un mot chacun peut retrouver des références en fonction de sa culture. Toutes ces références étant des parodies, on prends un grand plaisir à voir nos classiques dans des contre-emplois.
Pour pousser le vice les auteurs se sont même auto-parodié dans une parodie de GTO trèèès bien trouvée, c'est l'apogée du premier tome ! 

Concernant les héros de la Sentai School eux mêmes. Ils sont cinq. Mais ils ne sont pas vraiment au premier plan, ils sont plus les témoins de ce qui arrive autour d'eux, aux guest-star ou aux autres personnages de l'école. A chaque fois le projecteur est sur quelqu'un de différent, c'est bien. Au fur et à mesure des tomes, l'histoire évolue très bien. En plus l'édition est nickel. 

Des références à toutes les cases, beaucoup d'humour, un très bon dessin, que demander de plus ? Bien que les tomes ne fassent que 100 pages, il y a énormément à lire.  

Incontournable pour tout lecteur de manga !" 

Docteur Spider, 3 tomes lus, 28/10/06
Tome 4 lu le 30/08/10

"Après tout ce temps que j'entends parler de Sentai School, j'ai enfin l'occasion de le lire.
A nouveau, éloge pour les dessins. Tout est très bien fait, les pages sont bien remplies sans être surchargées, moi je trouve que c'est détaillé. J'ai commencé par le volume quatre, donc peut-être que les dessins ont évolué depuis là. Deux choses ont attiré mon attention.
D'abord évidemment les personnages qui sont dessinés en SD (super déformé, à ne pas confondre avec le style chibi). Ils sont dessinés de cette manière pendant toute la bande-dessinée alors que c'est un procédé normalement utilisé occasionellement pour mettre quelques chose en relief. Ici, vu que le manga est composé entièrement d'humour ça colle parfaitement, ça permet d'accentuer les expressions. Ce qui me plait aussi c'est que les SD sont jolis. D'habitude je les trouve plutôt moches mais ici ça roule.
La seconde chose qui m'a interpellée, toujours dans le dessin, c'est qu'il n'y a pas de tramage, ou très peu. L'auteur a fait un très bon travail d'ombrage avec les traits sans que le manga paraisse brouillons. C'est trop cool *_*
Après le dessin, le concept me plait bien. L'école du mal en rivalité avec celle du bien (la Sentai school), ça met en caricature énormément de clichés qui existent sur les bons et les méchants. Vraiment c'est bien trouvé. En plus c'est souvent ponctué de nombreuses références aux manga (Ghost in the shell, Lodoss, Black Jack, Samurai champloo et bien d'autres) mais elles ne se limitent pas seulement aux manga, on retrouve aussi des clins d'?il aux jeux vidéo (Street fighter), aux comics de Marvel mais aussi à Pirates de Caraïbes même ^^. Et elles sont bien placée et en nombre suffisant.
Bref du tout bon encore du tout bon.
Ensuite il y a des bonnes blagues sympa, genre le coup des lunettes dans l'épisode 35 (Balroom sentai) était bien fort, ou aussi la visite médicale.
Avec tout ça comment ne pas être complètement conquis? Bah en étant un peu tordu comme moi. Mon problème, c'est qu'en général je n'accroche pas trop aux oeuvres intégralement humoristiques (c'est aussi pour ça que je n'aime pas vraiment le sketch de comédiens). Pour moi l'humour doit être là pour ponctuer mais j'ai du mal quand il est omniprésent, je trouve qu'on finit par saturer. Ce n'est pas un reproche à Sentai school, simplement mon sentiment personnel. J'ai peut-être aussi fait l'erreur de lire le manga d'une seule traite. Au vu de mon tempéramment, j'aurais plutôt dû lire un chapitre de temps en temps. 

En tout cas, on peut que conseiller ce manga à tous!" 

Hanoko, volume quatre lu, fin Juillet 2007

Voir aussi Académie des Ninjas (L')

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici