Paris Saint-Germain Infinity

Paris Saint-Germain Infinity

Titre original: 
Paris Saint-Germain Infinity
Pays d'origine: 
France, Espagne
Genre: 
Sport, fantastique, humour
Éditeur français: 
Soleil Manga
Date de sortie en France: 
2016 (le 26 octobre)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Prix: 
192

Avis

Un manga de football français sur le PSG, rien que ça! Ça c'est sûr que ça ne se verra pas tous les jours. Personnellement j'aime bien le foot, je suis les grandes compétitions internationales mais les clubs et les ligues j'y connais que dalle et ça ne m'intéresse pas à la base. Ce manga est-il l'occasion de découvrir cet univers autrement?  

PSG Infinity démarre sur un match auquel assiste notre héros, Rodéric, footballeur en herbe. Soudain il comme frappé par la foudre et reçoit une mission de la déesse Victoria. Mmhmmm pour faire quoi déjà? Ah oui, rétablir le romantisme dans les tournois de football. S'ensuit une phase de Tomb Raider dans les catacombes de Paris puis un tournoi de football spécial à travers le monde.
Le gros problème de ce manga apparaît très vite. Il démarre en partant dans tous les sens, tout s'enchaîne à une vitesse éclair sans qu'on ait le temps de s'imprégner de quoi que ce soit. On suit un quatuor d'ado dont on ne sait rien et qui évolue parmi les joueurs les plus renommés du PSG. Pour ce point, ça se pardonne, étant donné que ce manga s'inscrit dans une série de BD qui compte pas mal de tomes, j'imagine que les présentations ont été faites auparavant, même si un petit rappel n'aurait pas été de refus (le récapitulatif des personnages au début ne nous dit pas comment les personnages en sont arrivés là où ils sont).
Mais une fois entré dans l'histoire, le scenario s'enchaîne sans queue ni tête, aucun travail sur les personnages et on se retrouve avec un tournoi plus absurde que jamais. Les équipes qui s'affrontent viennent de pays du monde entier, même l'Antarctique (WTF), elles sont mixtes et mélangent juniors et senior. C'est amusant au début mais pas crédible pour un sous. À la limite, va pour des matches mixtes, moi qui en plus pestait contre les mangas de sport classiques où les nanas dont réduites au rang de manager et ne manifestent même pas d'envie de faire du sport elles-mêmes. Mais faire jouer des gamins dans des tournois avec des joueurs renommés, même en manga, faut pas pousser. Si les auteurs voulaient absolument rapprocher des jeunes joueurs de leurs aînés, il aurait pu être amusant que ces derniers aient pu invoquer en eux l'esprit de grands joueurs pour les assister dans leurs matches. Mais là, réunir tout le monde donne dans le grand n'importe quoi, pas dans le sens positif du terme.
En plus, aucune intensité dans les matches. On ne nous présente pas les joueurs des différentes équipes pour nous permettre de nous attacher à eux, les phases de matches se succèdent sans qu'on arrive à suivre quoi que ce soit. Une confusion due aussi à la qualité de dessin médiocre. Déjà, pourquoi être passé à un format manga? Pour surfer sur une tendance? Certes le style de la BD originale arborait déjà quelques similitudes avec le manga. Donc pourquoi pas après tout. Toutefois, nous sommes en plein dans le simulacre de manga, partiel de surcroit. La composition des pages est fouillis, les codes graphiques des scènes des mangas japonais sont repris mais version crado et limite caricaturale. Entre des poses à la Captain Tsubasa et des angles de vue répétitifs, on a du mal à se prendre au jeu. Le character design de nos héros n'est pas vilain, mais le trop gros contraste avec le character design semi-réaliste des adultes empêche la cohésion visuelle du truc. En plus, on ne peut pas dire que le niveau du dessin atteigne des sommets. Pourtant les croquis de fin de volume montre des images plus sympathiques mais c'est très loin de suffire pour faire de bonnes planches.
Avec tous ces matches de foot qui occupent la majeure partie du volume, il n'est donc pas question de nous faire apprendre plus en détail sur la situation d'un membre du PSG. En tant que novice, j'aurais justement aimé que ce manga retransmette le déroulement de l'entraînement au PSG, la pression que vivent les footballeurs professionnels au quotidien, les lobbyings sur les compétitions et les clubs. Histoire que j'ai enfin une autre image d'eux que des mecs surpayés pour ce qu'ils produisent. Non rien de rien. Tout juste une pub pour quelques joueurs du PSG et pour Fly Emirates. Super. 

PSG Infinity est un manga de sport pour le moins atypique, mais quand ça se fait au prix de la cohésion, il faut peut-être revoir ses priorités. Un manga promoteur du PSG sans vrai réel but, les auteurs ont fait leur petit trip quoi. 

Hanoko, tome 1 lu le 30/10/2016

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici