North Shaolin School

North Shaolin School

Titre original: 
North Shaolin School
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
France
Genre: 
Humour, action
Éditeur original: 
Ohayo
Éditeur français: 
Ohayo
Date de sortie originale: 
2008
Date de sortie en France: 
2008
Nombre de tomes: 
2 (arrêté)
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple, glacée
Sens de lecture: 
Français
Nombre de pages: 
52
Prix: 
2,50€
Rythme de parution: 
arrêté

Avis

Le début me fait beaucoup penser à des films chinois moyens qui ont un scénario et des rebondissements pas très recherchés dont le but ne semble être autre que mettre en scène du combat. Ainsi, on peut généralement dégager une certaine tonalité humoristique, qui paraît évidente dans North Shaolin School au vu du dessin, des personnages et de l'intrigue qui sont tous très simplistes.
Ce premier volume se lit très vite et il ne semble pas annoncer une série bien passionnante. Au début indulgente, je trouvais cette lecture plutôt rigolote et c'était clair qu'il ne fallait pas prendre cette série au sérieux. En plus c'est pas trop mal dessiné, même si le style paraît un peu obsolète. Donc je me disais "pourquoi pas" et décidai à aller au bout du tome pour voir ce qu'il proposerait.
Cependant vers la fin du troisième chapitre, je trouve que ça devient trop gros avec les autres écoles shaolin qui ont l'air assez ridicule. Apparement, pas mal d'anachronismes ont été glissés dans l'histoire, bien que je n'aie pas pu localiser temporellement le récit avec certitude, les moines shaolin étant assez reclus durant leur entraînement à mon avis. Mais je trouve que ça ne rime pas à grand chose d'avoir mis des moines shaolin en clowns et en Mickael Jackson. En outre, la présence d'un onsen m'a un peu choquée. L'histoire est évidemment située en Chine, pourtant il parle de onsen, les sources thermales qui sont typiquement japonaises. Il y a sûrement des sources chaudes en Chine, je n'en doute pas, mais sûrement pas sous le nom d'Onsen. Alors après, c'est vrai que cela pourrait concorder avec le mélange incongru des cultures qui apparait à la fin du premier tome mais bon, je ne vois vraiment pas l'intérêt et où l'auteur veut en venir avec ça. Surtout que l'ambiance n'est pour l'instant pas à du grand n'importe quoi, on a l'impression que l'auteur s'est laissé allé à faire tout ce qui lui passait par la tête sans se poser de questions. 

Au final, on se demande ce qui pourrait nous donner vraiment envie de lire cette série. Au moins elle ne fait pas perdre beaucoup de temps si on le fait.

Hanoko, un tome lu, le 14/06/09

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici