Kitsune

Kitsune

Pays d'origine: 
France
Genre: 
Tranche de vie, drame
Éditeur original: 
La Boîte à Bulles (collection Hors-champ)
Date de sortie originale: 
9 octobre 2019
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre d'éditions en France: 
1 format franco-belge
Couverture: 
Cartonnée, glacée, mat
Sens de lecture: 
Français
Nombre de pages: 
127 couleur
Prix: 
22€

Résumé des tomes

Avis

Les premiers seront les derniers. Comme diraient les jeunes, Franck est au bout de sa vie. Architecte de prestige, un accident tragique sur le chantier d’un bâtiment qu’il a conçu vient renverser toutes ses convictions. Alors qu’il nécessiterait la pleine possession de ses moyens, il se lance à gérer seul le nouveau projet à Osaka, alors qu’il ne parle pas un mot de japonais. Une fois arrivé au Japon, il ira de surprise en surprise, alors qu’il tente de malgré tout de se reconstruire.

 

Kitsune raconte le séjour de cet homme au Japon, pays qu’il ne connaît pas spécialement, aux côtés d’une guide à la langue bien pendue. Entre coups de blues liés à sa situation professionnelle délicate, sa quête de ressourcement pour renouveler son art et ses échanges curieux avec Noriko, il se demande bien à quelle sauce il va être mangé et dur dur de trouver une solution quand toutes ses certitudes ont volé en éclat.

Cet album alterne avec brio entre mondanités des hautes sphères de la société des affaires, questionnements métaphysiques et anecdotes triviales cocasses. À travers Franck, on traité le thème de la trace que l’on va laisser au monde et la poursuite de la gloire. À force de viser toujours plus haut, n’oublie-t-on pas l’essentiel des choses? Il nous est tous arrivé (j’espère =p) de traverser un moment d’introspection, à se chercher un but concret dans la vie, à se prendre la tête, alors que parfois, la réponse peut s’avérer toute simple. Les dialogues entre les personnages ne manquent pas de piquant, le scenario demeure fort sympathique à suivre et, malgré la grosse déprime du héros, Kitsune se révèle plutôt amusant grâce à la drôle et pas moins intrigante Noriko.

Le dessin, tout en formes géométrique et arborant une allure flat design, convient on ne peut mieux à un récit se consacrant d’architecture. Quoi de plus logique puisque le dessinateur est issu du monde de l’animation et du graphisme. Certains pourront être rebutés par ce style, mais on ne peut nier la qualité et la patte bien marquée. Les personnages sont très expressifs, les environnements à la fois chaleureux dans la profusion de détail et leurs couleurs, et à la foi austères dans leur rigueur géométrique. J’ai beaucoup aimé pour ma part.

 

Une lecture fortement recommandée pour cet album, qui laissera toutefois sur sa faim, dommage. Un second tome aurait sûrement suffit à combler le manque.

 

Hanoko, le 3 octobre 2019

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Kitsune /  (Émules)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici