Je suis encore là-bas

Je suis encore là-bas

Titre original: 
Je suis encore là-bas - (아직 거기에 있는나)
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
France
Genre: 
Tranche de vie
Éditeur français: 
Steinkis
Date de sortie en France: 
2017 (le 20 septembre)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (one-shot)
Nombre d'éditions en France: 
1 grand format
Couverture: 
Souple glacée mat + rabats
Sens de lecture: 
Français
Nombre de pages: 
152
Prix: 
16€

Avis

Les témoignages d'auteurs de leur expérience dans un autre pays sont toujours assez intéressants pour découvrir une culture étrangère. Chacun traite le genre à sa manière, et s'attache à certains aspects plus que d'autres. Samir Dahmani pour sa part, préfère réaliser une œuvre de fiction sur la Corée du Sud à laquelle il est très attaché. 

Plutôt que de faire parler un français en Corée, Je suis encore là-bas donne donc la parole à une coréenne de retour au pays après une décennie d'absence. Le récit ne s'axe pas sur une juxtaposition de plusieurs moments de vie et anecdote dans le parcours mais il propose une véritable ligne conductrice scénaristique. Nous découvrons le quotidien de Sujin le temps du séjour de son client Daniel. Elle va l'emmener à droite à gauche, lui parler du pays, lui montrer quelques lieux touristiques, lui décrire les mœurs. Tout en authenticité et sobriété, on appréciera le travail de psychologie sur l'héroïne mis en place progressivement. Elle nous livre ses pensées, son malaise, qu'elle dévoile progressivement à Daniel lors de conversation a priori anodines.
C'est très intéressant de voir le côté très occidentalisé dans le mode de vie des coréens, mais aussi les traditions, notamment familiales, qui demeurent très fortes, plus fortes qu'en France (même si elles demeurent aussi très présentes chez nous encore). Il y aurait bien sûr tant à dire encore que ce que l'on peut voir abordé dans Je suis encore là-bas. Toutefois, l'intrigue qui nous implique plus dans l'histoire, apporte un autre intérêt et les deux côtés sont assez bien équilibrés.
Ce qui empêche une immersion totale à mes yeux, sont les dessins. Je n'ai jamais été friandes des styles graphiques très esquissés comme celui-ci. On voit que l'auteur dessine bien, qu'il gère bien les noirs et blancs pour garder une clarté de lecture. De plus, il est vrai que ce genre de dessins rapides peut rappeler le côté spontané, de choses relatées telles qu'elles, comme l'on griffonnerait des choses dans un journal intime. J'imagine que les pages sont réalisées directement à l'encre, sans l'étape de crayonné. Mais je ne trouve pas cela beau ni agréable à lire. Certaines compositions de pages sont très chouettes mais à l'inverse beaucoup de cases me semblent bâclées. De plus, l'immersion dans les décors demeure moins forte, on a moins l'impression de voyager.  

Je suis encore là-bas est une lecture plaisante, avec ses attraits particuliers et en dépit de certaines choses qui m'ont moins plu. 

Hanoko, le 22/09/2017

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici