Hatshepsout Princesse d'Égypte

Hatshepsout Princesse d'Égypte

Pays d'origine: 
France
Genre: 
Historique
Éditeur français: 
Milan
Date de sortie en France: 
février 2010
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (one-shot)
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple
Sens de lecture: 
Français
Nombre de pages: 
192 noir et blanc
Prix: 
11,50€

Avis

Un manga dont le projet est fort intéressant mais dont les moyens mis en oeuvre ne sont point à la hauteur. 

J'étais très enthousiaste à l'idée de lire un manga traitant d'histoire de l'Égypte antique, thème très peu exploité dans le monde du manga, alors qu'il y a pourtant de quoi faire. Mais malheureusement, je trouve que la réalisation manque cruellement de panache pour nous envoûter. Je pense surtout aux dessins dont le style peut en rebuter plus d'un, dont moi. On pourrait relever une certaine similitude avec du Tezuka mais elle s'éclipse bien vite au vu des lacunes qu'on ne peut réussir à nier. Ainsi, il ne s'agit donc pas tellement d'une question de style mais surtout de qualité. C'est peu soigné et peu détaillé: les visages sont repoussants, les corps donnent l'impression d'être baclés et les décors sont trop simplistes. Le tramage fait souvent mal à la tête, lorsqu'il est constitué de lignes horizontales. Le manga n'a aucune classe alors qu'il aurait mérité d'être grandiose. Les scènes de batailles paraissent vides, alors que j'aurai souhaité quelque chose d'impressionnant, qui en mette plein la vue. Les scène violentes paraissent ridicules.
Toute cela ôte beaucoup de charisme aux personnages, à commencer par Hatshepsout qui laisse de marbre, on ne ressent pas la grandeur du personnage. Je ressors très déçue de ma lecture. 

Pourtant, tout n'est pas à jeter. J'ai trouvé très intéressant le choix de narration, par analepse sur la vie d'Hatshepsout à travers le regard de Thoutmosis III. On suit très bien l'histoire et l'absence de manichéisme donne une certaine complexité et profondeur au manga. Je pense que le défis de raconter une histoire de manga tout en retraçant un pan de l'Antiquité égyptienne est réussi. Le scenario n'est pas mauvais en somme, mais graphiquement, cela ruine tout. Le seul élément que j'ai trouvé vraiment bien fait, ce sont les animaux. 

Voilà un manga dont l'idée de départ est très ambitieuse mais dont le résultat final est décevant, dommage.

Hanoko, tome lu, le 31/03/2010

 

Quelques années après, une mangaka s'est intéressée à cette personnalité: Reine d'Égypte

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici