Hana no BreatH - Le souffle des fleurs

Hana no BreatH - Le souffle des fleurs

Titre original: 
Hana no BreatH - Le souffle des fleurs
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
France
Genre: 
Romance, shojo-ai, tranche de vie
Éditeur français: 
H2T Editions
Date de sortie en France: 
2016 (août en prépublication - 2017 (juillet, volume relié)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (en cours, 2 de prévus) - 10 chapitres en prépublication
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
204 noir et blanc
Prix: 
7,95€
Rythme de parution: 
Annuel (volume relié) -
Toutes les 6 semaines (chapitres en prépublication)

Avis

Ah ces jeunes filles japonaises qui aiment les beaux éphèbes, androgynes, avenants, sportifs. Azami en fait partie, elle idolâtre l'un de ses camarades qui la fait rêver. Mais patatras, il y avait anguille sous roche, ce bellâtre est en fait une fille, qui s'était fait passer pour un garçon juste dans l’optique d’intégrer le club de basket du lycée. Qu'à cela ne tienne, Azami va quand même tenter avec Gwen. 

Ce manga nous raconte la relation homosexuelle imprévue entre ces deux filles qui vont se découvrir l'une l'autre. Le déclenchement de l'histoire est un peu rapide, Azami s'adapte très vite au renversement de situation et devient homosexuelle presque sans hésiter. Elle n'a pas besoin de s'acclimater, la situation est naturelle, et dès le début Gwen lui retourne bien sûr ses sentiments. D’un côté, c’est plutôt beau que le passage d’un bord à l’autre s’effectue facilement, montrant un monde où il peut être banal d’être hétéro ou homo. De l’autre, c'est dommage et peu crédible, car il aurait pu être intéressant de développer justement ce dilemme de notre héroïne, qui s'est forgée sur les années un idéal du prince charmant, mais maintenant contredit par son amour pour une fille. Et en parallèle, sa relation avec Gwen, essayant de se rapprocher d'elle malgré tout.
À la place, Hana no BreatH, embraye directement sur la romance installée entre les deux, mises en couple aussitôt. Le manga nous raconte leur petit quotidien, quelques petites embuches sur leur parcours. Sachant que je ne suis pas amatrice de shojo du tout de manière générale, le scenario de Hana no BreatH n'aura donc rien de très passionnant à mes yeux. Les personnages, peu nombreux, ne sont pas très développés en dehors du duo protagoniste. Le manga va même proposer un début de triangle amoureux, sempiternel ressort scénaristique des shojo.  

Je n'y trouverai pas non plus mon compte dans les dessins. Le style shojo romance de lycée basique n'est pas ma tasse de thé, encore moins combiné à une tendance très kawai des personnages, avec leur bouille toute ronde mimi. Les mangas exagèrent souvent le physique de ses adolescents pour leur donner un air de top-models, cependant ici, c’est l’inverse, on a du mal à croire que l'on a affaire à des lycéens en France.
Au-delà d'un jugement de goût, le manga fait encore assez amateur. Les personnages ne sont pas hyper soignés, me donnant l'impression de lire tout le temps des bonus de fin de tome, qui sont souvent fait plus à la va-vite. Le découpage des pages et la mise en scène paraissent maladroits par moment. Et l'autrice profite trop d'un procédé très typique des shojo: réduire la place des décors, voire les faire disparaître pour se focaliser sur les personnages. Mais ici, vraiment trop de vide. Et quand les décors sont présents, ils ne sont dessinés qu'à moitié au mieux. Un morceau de mur par-ci, une latte de parquet par-là, quelques feuillages qui se battent en duel.  

Hana no BreatH aurait pu être assez original. Je pense qu'il restera un simple manga de jeunesse pour sa créatrice. 

 

Hanoko, neuf chapitres lus, le 13/11/2017

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Hana no BreatH - Le souffle des fleurs / Hana no BreatH - Le souffle des fleurs (Émules)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici