Dreaming (The)

Dreaming (The)

Titre original: 
The Dreaming
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
États-Unis
Genre: 
Fantastique, horreur
Éditeur original: 
Tokyopop
Éditeur français: 
Akiléos
Date de sortie originale: 
2005
Date de sortie en France: 
2007
Nombre de tomes: 
3 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
3
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple, glacée, mat
Sens de lecture: 
Français
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,50€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

Un manga un peu médiocre à cause de son manque de crédibilité. Manque de crédibilité causé par son manque flagrant de professionnalisme, rien dans l'allure générale de ses planches. Je ne nie pas pourtant qu'il y ait du travail dans ce manga, les pages sont vraiment détaillées (peut-être un peu trop parfois, cela surcharge les planches) et il y a un boulot plaisant sur le tramage. Mais le dessin des personnages et la composition ne jouent vraiment pas en la faveur de ce manga.
Si les personnages sont corrects de corps, leurs expressions du visage sont caricaturales et limitées. On dirait que pour chaque personnages, il existe une gamme réduite d'expressions utilisée, ce qui donne l'air figé à tous les personnages. Pour la composition, l'auteure abuse de procédés narratifs qui servent normalement à appuyer la force d'une scène mais qui, utilisés à outrance, deviennent dérisoires. Par exemple: faire un fond noir avec un éclat blanc derrière le visage d'un personnage. L'auteur s'en sert beaucoup trop et pas souvent de manière judicieuse. On dirait qu'elle a feuilleté un manuel de création de manga lambda et a pioché ses idées de composition dedans. Un manga très scolaire en somme. Seules les illustrations de chapitre s'élèvent nettement de la moyenne et montrent beaucoup de finesse par rapport au reste du manga.
C'est bien dur de rentrer dans la lecture de ce manga quand l'approche graphique pose autant problème, mais j'ai quand même pris un peu sur moi pour passer ce cap, car je reste toujours très intéressée de lire des productions extra-Japon par curiosité. Eh bien l'histoire reflète assez bien son dessin (ou l'inverse plutôt). Je ne la trouve pas innovante au départ et ensuite, elle ne se développe pas brillamment. Elle traîne pas mal en longueur, on peine à rentrer dans le vif de l'action, ce qui fait qu'on décroche assez vite. D'autant que les personnages n'ont pas franchement de personnalité, donc cela n'arrange pas les choses. Le manga ne comporte par forcément d'énormes stéréotypes, mais il n'y a rien de bien neuf qui éveille l'imagination du lecteur. 

Un manga que je qualifierais d'oeuvre de jeunesse de l'auteur qui n'a pas beaucoup d'intérêt.

Hanoko, un tome lu, le 19/02/10

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici