Drain

Drain

Titre original: 
Drain
Pays d'origine: 
États-Unis, Japon
Genre: 
horreur, action, fantastique
Éditeur original: 
Image Comics
Éditeur français: 
Soleil
Date de sortie originale: 
2006
Date de sortie en France: 
2008
Nombre de tomes: 
6 (réunis en 1 album après la parution - Terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2 (terminé)
Nombre d'éditions en France: 
1 format franco-belge
Couverture: 
Cartonnée, rigide, glacée brillante
Sens de lecture: 
Français
Nombre de pages: 
72
Prix: 
12,90€
Rythme de parution: 
terminé (plus édité)

Résumé des tomes

Avis

Les ninjas sont des espions et assassins de l'ombre, rien n'importe plus que la mission, l'individu doit s'oublier. Mais quand un clan entier se fait décimer par un vampire, c'en est trop pour Chinatsu qui s'engage sur la voie de la vengeance. Et rien ne saurait l'arrêter, ayant subi elle-même la vampirisation lui octroyant l'immortalité. 

Comme je fais toujours les choses à l'endroit, j'aborde cette courte série par son tome deux, sans avoir eu le tome un malheureusement. Ce comics japonisant est une assez belle combinaisons entre deux formes de bande-dessinées. Sana Takeda a un style très classieux, avec ses personnages rivalisant de beauté ténébreuse et d'élégance, tout en enchaînant avec de la brutalité sanglante qui incombe aux vampires. On sent tout le charnel des personnages, aussitôt dans leur volupté que la déchirure des chairs. À l'inverse, ses planches très vaporeuses donnent un caractère un peu hors du temps, qui montre bien que l'héroïne traverse les époques. Les couleurs choisies conviennent parfaitement pour ce récit sombre. Bien que les ombrages aient parfois tendance à déformer un peu les visages et que certains passages dans les combats soient confus, le dessin en jette.
Sa patte graphique et le côté très féministe me semblait un peu familier, j'avais retrouvé ce tome deux il y a peu de temps. Et c'est en réalisant cette fiche que je me rend compte qu'il s'agit de la dessinatrice de Monstress, créé plusieurs années après. L'évolution graphique de Sana Takeda est assez intéressante à suivre.
En revanche, je suis un peu moins séduite par l'histoire. C'est, pour ce que j'en ai lu, un récit de vengeance très classique, avec des personnages archétypés, chacun dans leur rôle. Bien sûr, n'ayant pas lu le tome un, il manque une grande partie du scenario, mais le tome ne laisse pas voir une très grande richesse dans les personnalités présentées, notamment à cause des dialogues peu intéressants. Bien sûr, l'ambiance et le dynamisme de cette conclusion d'histoire font que la lecture est très limpide. Mais ça manque un peu de d'originalité. J'aurais aimé une histoire plus tordue à la Kurozuka

Drain se lit très bien, nous fait une forte impression avec ses dessins, mais ne laisse pas un souvenir impérissable. 

Hanoko, tome deux lu, le 29/06/2017

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici