Carciphona

Carciphona

Titre original: 
Carciphona
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
Canada
Genre: 
Fantastique, drame, action
Éditeur original: 
auto-édition
Éditeur français: 
chatto chatto
Date de sortie originale: 
2010 (volume relié)
Date de sortie en France: 
24 août 2018
Nombre de tomes: 
6 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
180 noir et blanc
Prix: 
7,95€

Avis

La magie a fait son temps. Alors qu'elle fut vecteur de bienfaits, de mauvais et malheureux usages lui ont valu de devenir proscrite. Quelques rares êtres conservent toutes leurs capacités magiques dans le plus grand secret. Parmi eux, Veloce a passé un pacte secret pour avoir le droit normalement tout en cachant ses pouvoirs. Mais les choses finissent par la rattraper. 

Le manga démarre de manière assez classique. Il nous présente d'abord un personnage assez simple, qui n'a pas de rapport à la magie et qui va s'attirer des ennuis. Par le fruit du hasard, il rencontre Veloce et quand intervient le redoutable tueur de Carciphona, il voudra l'aider. Nous avons le parfait sidekick pour mettre en valeur l'héroïne. Le manga se constitue de beaucoup de scènes d'action et de drame. Ce n'est pas désagréable à lire, car l'univers développé suscite notre intérêt et les personnages gardent un part de mystère donnant envie d'en découvrir plus à leur sujet. De plus, quelques autres complots se préparent, qui vont venir alimenter la trame principale. Le tome un peut paraître un peu redondant dans son scenario, mais on se doute bien que la donne va évoluer.
Le dessin est assez bon dans l'ensemble, on voit que l'autrice sait tenir un crayon. Elle arrive à créer des ambiances donnant un certain charme à son manga. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas lu un manga avec des personnages aux proportions plutôt petites, tels les personnages de Final Fantasy IX, ça sort un peu de l'ordinaire. On remarque aussi qu'elle excelle particulièrement dans le domaine de l'illustration, cependant, ses compositions de page demeurent brouillonnes, en particuliers pour les combats que l'on a un peu de mal à suivre. Le passage de l'illustration à la planche de manga nécessite souvent un temps d'adaptation. 

Un assez bon début pour Carciphona qui trouvera probablement son public ici aussi. 

Hanoko, un tome lu, le 16/10/2018

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici