Breath Effect

Breath Effect

Titre original: 
Breath Effect
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
France
Genre: 
humour
Éditeur original: 
Humanoïdes associés (Shogun manga)
Date de sortie originale: 
Octobre 2006, 7 mars 2007 en volume relié
Nombre de tomes: 
2
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
172
Prix: 
6,95€
Rythme de parution: 
arrêté

Avis

"Ah début très réticent à l'égard de cette série puisque mettant en scène une "lop-sa", jouant la carte de la puérilité et du fan service à outrance. Comme se présente l'héroïne elle-même, c'est "l'histoire d'une pouf" avec string et jean taille basse que ça implique.
Pourtant c'est la série du Shogun mag qui au départ reprend le plus de code du manga et qui en invente peut être de nouveau (les saignement de nez sont bien utilisés, ou les yeux qui sortent de leurs orbites comme dans les Tex Avery.), mêm si dans le tome 2, le dessin est moins recherché. 

Le second degré prime donc et en devient très drôle. D'autant plus que l'image des filles en général en prend un bon coup. J'ai par contre eu plus de mal à accrocher dans le tome 2 qui part dans tous les sens et qui n'est pas forcément drôle.  

Niveau bonus, dans le tome 1 j'ai bien aimé la petite BD de l'auteur expliquant la naissance de son héroïne et de son manga. 

Loufoque, survolté, ça part en sucette tout le temps, vulgaire mais créatif, mais l'auteur n'est pas toujours pour autant inspiré." 

Docteur Spider, un tome lu, 14/01/07
Tome 2 : 20/06/08

 

Breath effect reprend, exagère voire créé de nouveaux procédés d'humour des mangas. On voit des saignements de nez tellement puissants que les oreilles se mettent à pisser le sang en même temps. L'héroïne est caricaturale des poufs sans pour autant exagérer de trop. Par exemple, ses formes restent humaines (pas de poitrine et cul excessivement généreux). J'ai jamais vu quoi que ce soit qui soit aussi poussé dans le délire que Breath effect. J'aime beaucoup aussi le contexte lycée. Le truc des billets de retard n'est pas si caricatural, j'en connaissais pas mal quand j'étais au collège qui ont dû avoir un deuxième carnet de correspondance à cause des billets de retards tous écoulés ^_^.
Les dessins sont de plus ou moins bonne qualité. Mais dans le contexte du scénario, ça passe parfaitement. Il s'améliore avec le second volume, qui détaille plus les personnages.
Toutefois, seul le premier chapitre m'a fait rire. Après ça tombe dans les problèmes relationnels de jeunes, je trouve ça ennuyant et beaucoup moins bien. Surtout qu'avec ce thème, ça rapproche de ce qui existe déjà en la matière (le coup du gosse qui se sent délaissé par ses parents). Heureusement, le second volume reprend sur la lancée du rire avant tout, j'espère que la série poursuivra et s'intensifiera dans cette alncée, il y a moyen que ça devienne vraiment fendard, Clara pourrait devenir une véritable icône ^^. Les bonus de la fin du volume 1 sont bien marrants, notamment les réponses au questionnaire, selon les différents personnages du manga. 

Avant de finir je tiens à corriger Doc lorsqu'il dit "l'image des filles en général en prend un bon coup". Je ne me suis absolument pas sentie concernée par Breath Effect. Les filles ne sont pas toutes des poufs. Certes on ne retient qu'elles parce que c'est ce genre de filles qui se font le plus remarquer, mais pas de généralisation pour autant! Là il faut retenir surtout la volonté d'humour par la caricature!

Hanoko, deux tomes lus, le 01/04/08

"Autant j'avais adoré le premier chapitre paru dans Shonen Mag n°1, autant la version reliée m'a carrément déçu. 

Certes, c'est drôle, ça part en délire total, mais je dois pas être dans le même parce que ça me passe complètement à côté. 

Jamais autant ennuyé en lisant un manga, pourtant à priori y'a de quoi séduire..." 

Fami, 1 tome lu, le 05/06/07

Un fille de l'enfer d'un autre genre: Fille des Enfers (La)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici