Actor's Studio

Actor's Studio

Titre original: 
Actor's Studio
Pays d'origine: 
France
Éditeur français: 
Humanoïdes Associés (Shogun manga)
Date de sortie en France: 
2007 (Juillet)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple + jaquette
Sens de lecture: 
Français
Nombre de pages: 
148 Noir et Blanc
Prix: 
8,40€
Rythme de parution: 
arrêté

Avis

Un manga a priori bon mais que j'ai du mal à suivre.
Au départ, je trouve l'histoire vraiment intéressante. Des meurtres commandités et filmés, tout se passe comme dans un film sauf que les acteurs de la scène n'ont pas de doublure et la mort survient dans la réalité et non dans la fiction. Je trouve que ça rappelle pas mal des méfaits de société dont on entend un peu parler aux infos: certains jeunes filment d'autres qu'ils ont obligés à faire des choses humiliantes ou violentes puis ils mettent en ligne sur le net leurs vidéos ainsi prises. Tout cela pourrait par exemple aboutir aux meurtres programmés et filmés racontés dans Actor's Studio où la mort des uns ne serait plus qu'un objet télévisé des autres. Un concept plutôt effrayant qui nous incite à nous arrêter dessus.
Pourtant, même si je suis intriguée par cette histoire, j'ai vraiment eu beaucoup de mal à rentrer dedans. Sans doute à cause des dessins qui m'ont rebutée. Je pense que le dessinateur a souhaité donner à ses planches un caractère torturé mais pour ma part je trouve que le résultat est plus brouillon qu'autre chose. La façon de tramer n'est pas très agréable à l'oeil et elle laisse une impression d'inabouti, ce qui fait que les planches sont assez fades au final. Tout cela est regrettable car cela gâche le talent du dessinateur: il est indéniable qu'il dessine vraiment bien, alors je me retrouve d'autant plus déçue pour le coup. Le dessin me laisse la même impression que pour Underskin mais en plus fort ici.
C'est sans doute principalement à cause du dessin que je n'ai pas réussi à accrocher au manga parce qu'en général si je ne m'attache pas un minimum aux dessins, j'ai beaucoup de mal à suivre un manga (exemple d'un tel cas avec Amakusa 1637). C'est vrai que le côté graphique demeure crucial dans une bande-dessinée mais il faudrait que j'essaie d'un peu moins m'y attacher parce que je pourrais risquer de passer à côté de quelque chose.
Cependant, ce n'est pas complètement à cause du dessin que je n'ai pas bien apprécié le titre. L'histoire n'est pas facile facile à suivre quand même: on passe pas mal d'un personnage à un autre, j'avoue me suis un peu paumée dans tout ça.  

Donc en ce qui concerne Actor's Studio, je vais vraiment tenter de m'y mettre parce que la fin du premier volume donne envie de lire la suite.

Hanoko, 1 tome lu, le 17/07/07

 

"Le dessin d'Actor's studio manque peut être de contraste, car tout étant très gris, (comme les chats la nuit ?), les personnages ne sont pas mis en avant par un procédé ou par un autre vis-à-vis du décors, (un trait plus sombre par exemple). Dans le même ordre d'idée le design des ado n'est pas suffisamment différencié pour que chacun puisse se démarquer des autres. Les pages sont donc assez homogènes, dans un seul ton, gris, ce qui participe sans doute à l'ambiance dépressive du titre, ou en tout cas pas franchement joyeuse.
Le style graphique est un peu dans le genre Underskin, avis aux lecteurs du Shogun mag

Tout au long du premier tome l'histoire se met en place, on ne voit pas trop ce qui va arriver à la petite Léa, le tueur, et le policier mis sur la touche. Il est même quelque peu difficile de s'y retrouver il y a beaucoup de chassés-croisés dans la narration, on est obligé de revenir en arrière pour savoir qui est qui.... mais une fois les bases posées, on apprécie le découpage des scènes aux petits oignons. La dernière page du tome 1 est pleine de promesses... 

Au niveau des bonus, le dossier sur le snuff movies est en fait une exposition de la réflexion qui a conduit au scénario, et de tout le background historique de « l'univers » dans lequel se déroule Actor's Studio. 

Je suis assez mitigé sur ce titre : le style du dessin me plait bien, mais il on a du mal à différencier certains personnages, l'ambiance est cool (enfin, façon de parler), mais c'est un peu confus. Mais Actor's studio promet d'être glauque, et tordu à souhait. J'espère que le tome 2 sera tout aussi envoûtant. 

Docteur Spider, un tome lu, 01/08/07

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici