Interdit aux moins de 18 ans

Le contenu de cette page est à caractère érotique/pornographique/violent.

En continuant de parcourir cette page, vous garantissez que vous êtes majeur.

 

Pour masquer ce message, inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte et modifiez vos préférences dans votre profil.

Zettai Ryoujoku

Zettai Ryoujoku

Titre original: 
Zettai Ryoujoku
Auteur(s): 
Genre: 
sexe
Éditeur original: 
Core Magazine
Éditeur français: 
aucun
Date de sortie originale: 
2008
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
190
Prix: 
1000¥

Avis

Après avoir lu quelques hentai mignons, j'avais oublié combien certains pouvaient être méchants. C'est le cas de celui-ci qui, comme la description du manga ci-dessus le dit, narre des viols plus ou moins prononcés de femmes qui ne sont pas complètement innocentes non plus.
On en voit certaines se masturber sans savoir qu'elles sont épiées et qu'elles éveillent des désirs sauvages, une lycéenne un peu salope et très mauvaise langue qui s'est fait punir au centuple, une chanteuse à la tenue assez provocatrice. Bref, aussi maigre soit-elles, chaque héroïne mise en scène a quelque chose de provocant. L'auteur du manga met en exergue une perversion sans borne de l'homme, qui atteint son paroxyme avec le deuxième chapitre et le sixième chapitre qui est sans doute le plus violent du volume: une catcheuse qui après une cuisante défaite sur le ring, devient telle une poupée gonflable pour son adversaire, sous les acclamations du public. Je ne vous décris même pas la scène tellement c'est hard. Par ailleurs, on a quand même une histoire beaucoup moins dure, avec un ami du frère de l'héroïne qui profite presque honteusement de la jeune fille pendant son sommeil. Un petit chapitre soft, permettant de se reposer, mas cela ne fait qu'endormir notre vigilance face au sixième chapitre très violent que je vous ai décrit précédemment.
Voici un titre hard et malsain presque comparable à un Overflow, qui est pourvu de dessins très beaux et soignés, pour peu que ce qui est dessiné ne soit pas horrible. En revanche, les deux derniers chapitres tranchent pas mal avec le reste du manga, tant par leur dessin qui est grossier et moche que par les mises en scènes (le viol ne répond plus au rendez-vous). Je me demande ce qu'ils fichent là ces chapitres, ils n'ont rien à voir avec le reste et ils ne sont pas terribles au passage, dans les deux sens du terme. 

La question finale à laquelle je n'ai pas réellement répondu est: ai-je aimé ce manga ou pas? Difficile à dire, en général dans le hentai, les scènes de viol me font tripper, mais là c'est vraiment hard alors ça a fini par être asez repoussant. J'aurais bien aimé trouver un scantrad de ce manga pour voir ce que les dialogues donnaient. Mais bon, nul besoin de les comprendre pour savoir que ce hentai est du dur et qu'il faut avoir les nerfs un minimum accrochés pour le lire.

Hanoko, un tome lu, le 21/09/09

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici