Interdit aux moins de 18 ans

Le contenu de cette page est à caractère érotique/pornographique/violent.

En continuant de parcourir cette page, vous garantissez que vous êtes majeur.

 

Pour masquer ce message, inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte et modifiez vos préférences dans votre profil.

Warau Kangofu

Warau Kangofu

Titre original: 
Warau Kangofu
Auteur(s): 
Genre: 
Hentai, inceste
Éditeur original: 
Core Magazine
Éditeur français: 
inédit
Date de sortie originale: 
2005
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Sens de lecture: 
Original

Avis

"Ainsi donc, Warau Kangofu est un concentré de sexe pas très moral. Pour faire court, les deux premiers chapitres narrent l'histoire d'une infirmière abusant d'un de ses jeunes patients, infirmières qui sera elle-même plus ou moins abusée par trois autres patients par la suite. Le troisième chapitre parle d'une professeur abusant d'un de ses élèves, élève qui ne se révèlera pas si introverti que ça. Le quatrième chapitre nous présente un frère qui, suite aux railleries de sa soeur quand elle découvre ses vidéos pornographiques, abuse plus ou moins d'elle (c'est finalement consenti). Le cinquième chapitre nous propose l'histoire d'une lycéenne initiant sa petite soeur aux joies du sexe via le presque viol d'un de ses camarades de classe. Le sixième chapitre nous montre le chantage sexuel qu'exercent deux lycéens sur une de leur professeur. Le septième chapitre expose l'histoire d'une fille harcelée sexuellement dans le métro par son frère, harcèlement qui dégénèrera pour la joie des deux protagonistes. Le huitième chapitre parle de l'histoire d'un garçon amoureux de sa soeur, n'hésitant pas à se travestir avec ses vêtements. Cela finira en rapports sexuels. Le neuvième chapitre explique l'histoire d'une jeune fille qui, par amour pour son petit ami, se laissera entraîner dans une partouze filmée. Le dixième chapitre nous présente l'histoire d'un lycéen qui, brimé par ses camarades, doit dire des choses déplacées à l'infirmière de l'école. Mais c'est sans compter la nymphomanie de la dite infirmière. Enfin, le dernier chapitre nous parle d'une soeur qui, amoureuse de son frère, fera tout pour coucher avec lui.
Vous l'aurez compris, l'inceste et le rapport hiérarchique est au coeur de ce hentai. Mais ce n'est pas tout. Desservi par des graphismes très soignés et des détails impressionnants (détails qui ne sont étrangement pas dégueulasses, pour le coup), Warau Kangofu possède aussi des personnages aux psychologies variables assez développées, pour un hentai bien sûr. Le jeu d'ombres est, de même, du plus bel effet, et on regrette à la limite que ce ne soit pas plus long. Car oui, chose exceptionnelle, ce hentai m'a beaucoup plu malgré son thème peu ragoûtant. Je ne peux donc que vous le conseiller, même à ceux qui n'aiment pas les formes exagérées. Evidemment, elles sont présentes, mais ça semble moins choquant que dans d'autres opus, comme Ah, Nanase-sama . Il faut souligner aussi que certaines planches sont en couleur, de très bonne qualité d'ailleurs.  

Bref, il faudrait que tous les hentai soient aussi soignés.  

Dragon de Givre, le 07/04/09, one-shot lu.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici