Interdit aux moins de 18 ans

Le contenu de cette page est à caractère érotique/pornographique/violent.

En continuant de parcourir cette page, vous garantissez que vous êtes majeur.

 

Pour masquer ce message, inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte et modifiez vos préférences dans votre profil.

Slave Love Doll

Slave Love Doll

Titre original: 
Ai Dorei (Slave Love Doll)
Auteur(s): 
Genre: 
sexe
Éditeur original: 
Fujimi Shupan
Éditeur français: 
aucun
Date de sortie originale: 
2008
Nombre de tomes: 
1 (one-soht)
Nombre de tomes sortis en France: 
0
Nombre d'éditions en France: 
0
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
180
Prix: 
848 yens

Avis

Je me suis posé des questions quant au nom japonais de ce manga, outre sa version anglaise "Slave Love Doll". J'ai tantôt trouvé "Ai dorei" tantôt "aidoru" (qui fait penser à Ai Doll avec la prononciation japonaise). Ce dernier était le plus récurrent mais j'ai opté pour le premier en suivant les informations que j'ai trouvées sur manga-updates. Toutefois, je ne sais lequel des deux est le bon. Que cela ne tienne, ça change rien au contenu du manga. Du hentai, du pur et dur. 

Ici nous sommes complètement dans la logique du sexe pour du sexe. Chaque chapitre ne contient pas plus de trois pages sans sexe et les semblants de scénario ne servent toujours qu'à amener une chose, je vous le donne dans le mille: du sexe! Vous l'aurez compris, ce hentai ne passe pas par quatre chemins pour vous servir ce pourquoi il existe.
Ici pas de surnaturel, c'est du hentai bien bourrin mais pas écoeurant où les personnage s'amusent avec les moyens du bord. Plan à trois, quatre voire plus, sextoys, enchevêtrement de corps, vues intérieures, bref il y a de la bonne chair au programme. On a parfois un peu de bondage légèrement SM ou des trucs un peu spé (par exemple un mec qui caresse et pénètre une nana avec un tournevis), pas vraiment de viols non plus, juste quelques gonzesses qui n'avaient pas l'air très motivées au départ, mais donc rien de très malsain globalement. Certes, c'est du gros calibre que nous avons là mais ça reste lisible.
J'ai été agréablement surprise par le dessin qui est très soigné et pas bordélique. On a des points de vues et des positions audacieuses et le mangaka les a très bien dessinés. Il a fait pas mal de progrès apparemment depuis son autre manga Kairaku Seisen. Pour les formes des filles, ça va en crescendo: plus on avance dans le manga, plus les filles ont des hanches larges et des poitrines volumineuses. En revanche pour ce qui est des outils masculins, on a du très gros presque tout le temps. 

C'est donc un assez bon hentai en somme, un peu hard pour les novices mais abordable pour les habitués, à tester pourquoi pas.

Hanoko, un tome lu, le 31/08/09

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici