Interdit aux moins de 18 ans

Le contenu de cette page est à caractère érotique/pornographique/violent.

En continuant de parcourir cette page, vous garantissez que vous êtes majeur.

 

Pour masquer ce message, inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte et modifiez vos préférences dans votre profil.

OshieAi

OshieAi

Titre original: 
OshieAi
Auteur(s): 
Genre: 
Hentai
Éditeur original: 
Wani Magazine
Éditeur français: 
aucun
Date de sortie originale: 
avant 2009 puis paru en 2017 dans Ima♡Ria
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
0
Nombre d'éditions en France: 
0
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
26

Avis

"One-shot en anglais, OshieAi propose une histoire assez étrange. La femme trompe son mari avec leur fils adoptif. Bon, vous me direz, ça existe peut-être dans la vraie vie, mais je doute que ce soit aussi exagéré que dans ces quelques pages.
Graphiquement, c'est plutôt joli. C'est détaillé et soigné, et les décors sont bien réalisés. Je regrette cependant que les formes soient si exagérées. La pauvre Ayaka se trimballe avec une demi-tonne au niveau du buste, c'est quand même pas de bol. Ajoutons à cela ses mimiques débiles, du genre ouvrir une bouche pire qu'un four alors même que Makoto n'a pas une si grande bête que ça (dans les canons du hentai bien sûr). A part ça, légère censure mais, comme toujours, elle est inutile. On a droit à des plans internes et en transparence, rien de bien choquant cependant.
Notons qu'au niveau de l'histoire, le scénario du one-shot est assez bien barré. On a droit au fantasme de la femme cuisinant nue sous son tablier mais aussi, et ça c'est quand même fort, les deux amants s'aimant au dessus du conjoint de la dame. C'est un peu du n'importe quoi, surtout quand on voit qu'il ne se réveille pas alors que l'autre braille comme une truie. 

En bref, un one-shot hentai sympa mais qui s'est déjà vu surpassé." 

Dragon de Givre, le 08/05/09, one-shot lu.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici