Interdit aux moins de 18 ans

Le contenu de cette page est à caractère érotique/pornographique/violent.

En continuant de parcourir cette page, vous garantissez que vous êtes majeur.

 

Pour masquer ce message, inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte et modifiez vos préférences dans votre profil.

Naked Star

Naked Star

Titre original: 
Naked Star
Genre: 
Hentai, SM, cyberpunk
Éditeur original: 
Core Magazine
Éditeur français: 
Asuka
Date de sortie originale: 
2004
Date de sortie en France: 
2009
Nombre de tomes: 
1 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
210
Prix: 
9,95€

Avis

Bien. Voici le premier manga érotique que j'achète réellement. Je suis tombée sur du lourd.
Nous retrouvons ici les débuts de l'auteur de Enfer et Paradis ou encore Air Gear pour des magazines visant un public adulte et parfois... disons... extrême. Qu'avons-nous donc dans ce recueil ?
Outre les 7 histoires dont j'ai fait le résumé plus haut, on retrouve deux volées d'illustrations plus ou moins érotiques et surtout plus ou moins trash. Car oui, comme l'explique l'auteur, ce qu'il a dessiné ici vise surtout le public sadomasochiste et/ou cyberpunk. Mais rassurez-vous (ou pas, suivant les goûts), aucune illustration de ce manga n'est réellement choquante. Les petits textes les accompagnant, soit pour expliquer le dessin-même, soit pour présenter une anecdote du panel SM, sont en plus très intéressants. Comme quoi, on peut en apprendre des choses, en lisant un hentai !
Au niveau des petites histoires, elles sont plus ou moins complexes à comprendre, et plus ou moins appréciables. Prenons dans l'ordre.
La première fait assez peur dans le sens où l'auteur dépeint assez fidèlement une facette tabou des écoles japonaises, c'est à dire l'Ijime (pour plus d'informations, référez-vous à mon article le concernant). La morale de cette histoire pourrait être : à malin, malin et demi.
La seconde histoire est très spéciale : une femme amoureuse d'elle-même qui finit très mal... L'auteur nous offre une tranche de yuri sur feuille de folie. Plutôt spécial.
La troisième histoire... Pour tout dire, j'ai pas tout pigé. Pourquoi elle dit qu'elle est un ange, quelle est la référence à sa mère... Bref, c'est assez... obscur. De même, le viol étant à l'honneur, je n'ai guère aimé.
La quatrième histoire est très mal dessinée, mais volontairement. L'auteur explique que cette histoire était à la base couverte d'anonymat... L'histoire est très intéressante mais du coup, son côté graphique bâclé ne le dessert pas bien.
La cinquième histoire est en deux parties. Le coup du bus de l'amour, c'est un classique. Ce qui est moins classique, c'est la manière dont c'est raconté et surtout l'apparition en fanfare de Necroman, un mystérieux mec quelque peu... sadique. Histoire trash mais avec de la ressource.
La sixième histoire est ma préférée. Peu de sexe dans celle-ci, juste un aperçu bondage à un moment donné. On suit l'histoire d'une nana complètement barge qui n'a pas froid aux yeux. Son affrontement avec le taré fanatique est super bien tourné.  

La septième histoire commence bien mais devient tortueuse au fur et à mesure. Au final, on ne comprend plus rien (enfin, je ne comprends plus rien...). L'univers dépote et le chara-design est de loin le plus fourni et le plus beau.
Voilà, mise à part la quatrième histoire, le style est homogène et plutôt beau. Parfois, volontairement ou non, le style se glisse vers le shôjo (filles aux grands yeux, etc), ce qui rend l'histoire assez malsaine compte tenu de ce qui est raconté. Mais ça reste en gros appréciable. Je tiens à souligner par contre que le manga risque tout de même de choquer les plus fragiles.
J'ai oublié de mentionner la présence d'une interview à deux voix de l'auteur et de Rounin Tenjiku, de la même trempe que Oh! Great, avec Convoitise notamment.
Notons enfin que quelques illustrations de ce manga ont été adaptées en figurines... 

Pour public averti deux fois : pour le sexe, et pour le côté SM." 

Dragon de Givre, le 09/06/09, manga lu.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici